icon-summary icon-grid list icon-caret-left icon-caret-right icon-preview icon-tooltip icon-download icon-view icon-arrow_left icon-arrow_right icon-cancel icon-search icon-file logo-JDM--large image-logo-gppm icon-categories icon-date icon-order icon-themes icon-cog icon-print icon-journal icon-list-thumbnails icon-thumbnails

Fête Nationale 2017

  • N° journal 8387
  • Date de publication 22/06/2018
  • Qualité 100%
  • N° de page

MERCREDI 15 NOVEMBRE
Les festivités de la Fête nationale débutent le mercredi 15 novembre par une remise des médailles du Travail par S.E. M. Serge Telle, ministre d'État, au musée Océanographique.
En fin d'après-midi, le personnel et les retraités du Palais princier se retrouvent autour de LL.AA.SS. le Prince et la Princesse, accompagnées de Leurs enfants, le Prince héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella, et de S.A.R. la Princesse de Hanovre pour le traditionnel cocktail offert pour la Fête nationale. M. Jacques Boisson, secrétaire d'État, prononce quelques mots avant de partager ce moment convivial dans les garages, décorés pour l'occasion. S.A.S. la Princesse et Ses enfants viennent ensuite saluer le personnel présent pour la joie de tous.
JEUDI 16 NOVEMBRE
Dans la matinée, le ministre d'État procède aux remises des médailles d'Honneur pour la Fonction publique et pour les établissements publics au musée Océanographique.
À 17 h, c'est au Palais princier que se tient la cérémonie de remise des médailles d'Honneur aux bénévoles. Les seize récipiendaires sont accueillis à la porte d'Honneur puis conduits jusqu'au salon des Glaces où le Lcl Laurent Soler, chambellan de S.A.S. le Prince, les reçoit. Dès que le dispositif est en place, S.A.S. le Prince, accompagné du Lcl Jean-Luc Carcenac, Son aide de camp, rejoint l'assemblée.
Avant de procéder à la remise des distinctions, le Souverain prononce le discours suivant :
« Mesdames, Messieurs, chers amis,
Nous entamons ce soir la célébration de la Fête Nationale 2017 par une cérémonie au parfum particulier. Vous êtes en effet la dixième promotion des médaillés d'Honneur bénévoles.
De fait, si j'ai, en 2007, tenu à mettre à l'honneur le bénévolat, c'est parce que je le considère comme l'une des spécificités remarquables de notre Principauté, comme un élément essentiel de notre identité.
J'ai en réalité, depuis longtemps, vous le savez, personnellement « touché du doigt » – si je puis m'exprimer ainsi – l'importance de l'action bénévole.
Elle se décline dans des domaines aussi divers que le sport, l'environnement, le caritatif, le spirituel et bien d'autres encore ; mais en définitive, il s'agit toujours d'humanitaire au sens premier du mot.
“Je suis un homme ; je considère que rien de ce qui est humain ne m'est étranger” ; cette belle phrase du poète latin Térence pourrait être votre devise.
Aujourd'hui, vous êtes, en comptant la promotion de ce soir, 202 à avoir été distingués au titre de la médaille d'Honneur en qualité de bénévoles.
Votre engagement est, plus que jamais, d'actualité dans un monde où le service désintéressé des autres et de l'intérêt général est trop souvent battu en brèche.
Acceptez donc, Mesdames, Messieurs, chers amis, l'expression de toute ma gratitude ainsi que mes très sincères et cordiales félicitations.
Je vous remercie. »
Le chambellan donne ensuite lecture de l'Ordonnance Souveraine ; S.A.S. le Prince, assisté de M. Laurent Anselmi, secrétaire général de la Chancellerie des ordres princiers, remet les médailles à chacune des personnes distinguées.
La cérémonie se termine par un cocktail ; puis, les décorés quittent le Palais par la porte d'Honneur.
VENDREDI 17 NOVEMBRE
La journée commence par la remise des colis aux bénéficiaires de la Croix-Rouge monégasque au siège de cette institution où Se rendaient LL.AA.SS. le Prince et la Princesse, accompagnées par le Lcl Jean-Luc Carcenac.
Leurs Altesses sont accueillies par M. Frédéric Platini, secrétaire général de la Croix-Rouge monégasque, puis procèdent à la distribution des colis composés de divers mets, friandises et de la traditionnelle fougasse monégasque. Une centaine de personnes, inscrites auprès de la CRM, et des bénéficiaires des communes limitrophes, reçoivent ces colis chaque année.
Dans l'après-midi, S.A.S. le Prince, accompagné par le Lcl Michaël Benichou, Son aide de camp, Se rend au ministère d'État pour la remise des médailles de l'Éducation physique et des Sports.
À Son arrivée, le Prince est accueilli par le ministre d'État puis conduit dans les salons où S.A.S. le Prince prend la parole en ces termes :
« Monsieur le Ministre d'État,
Monsieur le Conseiller de Gouvernement-Ministre,
Excellence,
Madame le Directeur,
Mesdames et Messieurs,
chers amis,
Je me réjouis que notre Fête Nationale rassemble autour de moi celles et ceux dont l'engagement dans l'Éducation Physique et les Sports appelle une récompense.
Que votre implication soit celle d'un athlète, d'un dirigeant d'association ou d'un bénévole, vous apportez votre pierre au succès d'un événement sportif, d'une équipe, d'un athlète en compétition.
Je veux vous exprimer ici ma gratitude pour cette contribution si précieuse à la vie sportive de notre Pays.
Vous le savez mieux que quiconque, le sport est le vecteur de valeurs.
Son lien avec l'éducation est donc évident. Il aide les jeunes à avancer et contribue même, parfois, à déconstruire des discours néfastes. Ainsi nous permet-il de mieux comprendre les jeunes générations et de préparer leur avenir.
Nos enfants foulent des terrains variés ; ils passent des salles de classe aux terrains de sport, développant leur intelligence et leur corps.
C'est pourquoi, à ma demande, les pouvoirs publics mettent à disposition les infrastructures adéquates et les équipes d'encadrement appropriées tant auprès des fédérations que des associations.
Aux responsables du tissu associatif, artisans irremplaçables du vivre-ensemble, vont ici mes remerciements les plus chaleureux.
Merci pour leur implication sans réserve et pour leurs réussites.
Certaines sont très visibles avec l'obtention de succès dans des compétitions de haut niveau.
D'autres sont plus discrètes mais tout aussi précieuses. Chaque fois qu'un jeune prend confiance en lui grâce à l'Éducation Physique ou au Sport, c'est un défi qui est relevé.
À cet égard, le rôle des bénévoles est irremplaçable, de même que celui des volontaires qui se mobilisent pour la réussite des challenges et compétitions organisées ici à Monaco.
Je saisis l'occasion de cette remise de distinctions pour rappeler que la performance sportive est entachée chaque fois qu'elle est améliorée par la prise de substances prohibées qui vient fausser les résultats des compétitions.
J'encourage donc notre Pays à persévérer avec détermination dans la lutte contre ce fléau, par la mobilisation conjuguée des administrations concernées, du Comité Monégasque Antidopage et, bien évidemment, de nos fédérations.
La pratique du sport, en effet, s'inscrit dans le cadre d'une éthique dont ne peuvent se départir ni l'athlète qui ambitionne de se dépasser, ni l'encadrement technique qui accompagne sa progression.
La remise des médailles de l'Éducation Physique et des Sports à laquelle je vais maintenant procéder marque notre reconnaissance à toutes celles et tous ceux qui s'investissent pour faire du sport l'un des fleurons de la Principauté. Puisse-t-elle les inciter à persévérer dans cette élévation du corps et de l'esprit.
Je vous remercie. »
Le Souverain procède ensuite à la remise des médailles aux 51 récipiendaires. À l'issue, un cocktail est servi dans les salons du ministère d'État.
En fin d'après-midi a lieu au Palais princier, la remise de distinctions dans les ordres de Saint-Charles et des Grimaldi.
Les récipiendaires accueillis à la porte d'Honneur par le service d'Honneur sont conduits dans la salle du Trône et placés face au trône par un aide de camp. Le chambellan prend alors la parole pour présenter le déroulement de la cérémonie.
Du coté du salon Mazarin ont pris place : S.E. M. Serge Telle ; S.Exc. Mgr Bernard Barsi, archevêque de Monaco ; M. Christophe Steiner, président du Conseil national, et les conseillers de Gouvernement-ministres. Et du côté du salon Matignon, le Dr Michel-Yves Mourou, président du Conseil de la Couronne ; M. Jacques Boisson ; M. Georges Lisimachio, chef de Cabinet de S.A.S. le Prince ; le Col Luc Fringant, Premier aide de camp et commandant supérieur de la Force publique ; le Dr Jean-Joseph Pastor, chancelier des ordres princiers et M. le chanoine César Penzo o.s.f.s, chapelain du Palais princier. Les conseillers au Cabinet princier sont également présents : M. Richard Milanesio, Mme Anne-Marie Boisbouvier et M. David Tomatis ; le Col Bruno Philipponnat, chargé de mission ; MM. Claude Palmero, administrateur des Biens, et Thomas Fouilleron, directeur des archives et de la bibliothèque du Palais princier.
Quand le dispositif est en place, le Lcl Jean-Luc Carcenac se rend à la salle des Gardes où les membres de la Famille princière patientent ; il Les invite à rejoindre la salle du Trône. LL.AA.SS. le Prince et la Princesse sont accompagnés de S.A.R. la Princesse de Hanovre, S.A.S. la Princesse Stéphanie, MM. Andrea Casiraghi, Louis Ducruet et Chris Levine Jr., parrain du Prince héréditaire Jacques.
S.A.S. le Prince prend place au pupitre et S'exprime en ces termes :
« Monsieur le Ministre d'État,
Monseigneur,
Monsieur le Président du Conseil national,
Monsieur le Directeur des Services Judiciaires, Président du Conseil d'État,
Madame et Messieurs les Conseillers de Gouvernement-ministres,
Mesdames et Messieurs,
C'est, chaque année, pour moi, un bien agréable privilège que d'honorer les promotions dans les prestigieux Ordres de Saint-Charles et des Grimaldi, à l'occasion de la célébration de notre Fête Nationale.
Il s'agit, vous le savez, de mettre en exergue les mérites de personnes ayant agi dans l'intérêt général, que ce soit au sein de la société civile ou du service public.
À cet égard, je relève avec satisfaction que votre promotion comporte des représentants d'institutions qui, parfois sans ménagement, ont fait la une de l'actualité récente ; je veux parler de la Justice et de la Police.
En ce moment fort de notre vie nationale, il me tient tout particulièrement à cœur de réaffirmer ma confiance en nos magistrats et nos policiers. Je sais qu'ils sont déterminés à accomplir leurs tâches en donnant le meilleur d'eux-mêmes. Quant à moi, je suis tout autant déterminé à les défendre lorsqu'ils sont injustement mis en cause ; mais aussi à corriger fermement les erreurs humaines, lorsqu'elles sont établies, ainsi qu'à améliorer le système et à en élever les standards.
De fait, ma volonté demeure celle que j'exposais voici plus d'une dizaine d'années - le 23 juin 2006 exactement - devant le Conseil national : la Principauté doit demeurer un État de droit exemplaire. Je saurai continuer à y veiller.
Sur ce socle institutionnel solide, Monaco persiste à tracer sa route dans un monde en proie aux périls et aux doutes. Mais ce monde se trouve aussi en pleine transformation et offre des opportunités exceptionnelles.
Dans ce contexte, chacun d'entre vous, à son niveau et dans sa sphère d'activité, a contribué à faire avancer la Principauté. Tel est le motif de votre présence, ici, ce soir.
Je vous demande solennellement de ne pas prendre cette distinction comme un point d'arrivée. Il s'agit au contraire d'un point de départ, d'un aiguillon vous appelant à vous dépasser à l'effet de porter toujours plus haut les valeurs qui sont les nôtres et qui, depuis plus de sept cents ans maintenant, nous ont permis de traverser les âges.
Avant de procéder à la remise des décorations qui vous sont destinées, je souhaite enfin vous annoncer un évènement tout à fait remarquable.
Cette année verra en effet, pour la première fois, attribuer une distinction qui ne l'a jamais été jusqu'alors : l'Ordre de la Couronne. Créé en 1960 par le Prince Rainier III, mon Père, cet Ordre tend à « rendre un hommage public exceptionnel à des mérites éminents ».
À l'occasion du 200ème anniversaire de sa création, j'ai estimé que la Compagnie des Carabiniers du Prince était d'évidence pleinement éligible pour être la première à entrer dans cet ordre.
Tel sera l'objet d'une cérémonie spécifique qui prendra place ce dimanche, lors de la prise d'armes sur la Place du Palais. En préalable, je suis heureux de relever la présence, dans vos rangs, du Commandant Supérieur de la Force Publique.
À vous tous, j'exprime mes très sincères et chaleureuses félicitations.
Je vous remercie. »
Puis, le chambellan donne lecture de l'Ordonnance Souveraine et les 53 récipiendaires, s'avançant à l'appel de leur nom, reçoivent leur insigne des mains de S.A.S. le Prince. À la fin de cette séquence, tous se placent autour de la Famille princière pour une photo de groupe.
Puis, la Famille princière prend place à l'entrée du salon Bleu pour accueillir les invités de la réception qui représentent les différentes institutions de la Principauté : la Maison souveraine, le Gouvernement, les élus du Conseil national, le conseil de la Couronne, les services judiciaires, les ministres plénipotentiaires, le maire, ses adjoints et conseillers communaux, la commission supérieure des comptes, le conseil supérieur d'études juridiques, la commission de contrôle des informations nominatives, le conseil économique et social, les dignitaires des ordres princiers, les officiers de la Force et de la Sûreté publiques, ainsi que les conjoints des récipiendaires.
Le cocktail, préparé par les services du Palais princier, est servi dans les Grands Appartements.
SAMEDI 18 NOVEMBRE
À 9 h 15, les premiers invités des remises de distinctions de la matinée se présentent à la porte des Petits Quartiers.
Après avoir patienté au salon des Signatures, les membres du conseil d'administration de la Croix-Rouge monégasque se dirigent vers la salle du Trône où ont lieu les cérémonies.
Les 24 membres de l'Amicale des donneurs de sang qui viennent recevoir leur médaille, décernée en fonction du nombre de dons, sont placés par le service d'Honneur dans la salle du Trône.
À 9 h 30, S.A.S. le Prince, accompagné du Lcl Michaël Benichou, prend place face aux récipiendaires et prononce le discours suivant :
« Mesdames,
Messieurs,
“La vie est un don, le don, c'est la vie”. Il nous incombe de protéger celle-ci, de la respecter.
Tel est le sens profond du don que vous faites, en offrant un peu de votre sang pour redonner à d'autres l'espérance de RE-VIVRE.
En ces jours heureux où nous célébrons la Fête Nationale de la Principauté, nous ne pouvons pas oublier les drames qui, autour de nous, nous bouleversent.
Solidarité et générosité sont de plus en plus urgentes. Nous avons besoin de sang, de plaquettes, et donc de vous, donneurs réguliers, anonymes et discrets. Vous savez que par votre geste, vous contribuez aux transfusions indispensables à la reconstruction ou la consolidation de vies fatiguées, blessées ou meurtries.
Par cet échange avec un inconnu dans une situation douloureuse, vous témoignez de votre foi en un idéal humanitaire, vous mettez en lumière l'immense responsabilité que nous avons chacun vis-à-vis d'autrui, et sans vous décourager devant les difficultés et les contraintes, vous donnez “une goutte de sang pour une goutte de vie”.
En ma qualité de Président de la Croix-Rouge monégasque, je vous réitère mes vives félicitations, en appelant de mes vœux que de nombreuses autres personnes suivent votre exemple, conscientes de la nécessité et de la noblesse de ce geste.
En vous remettant maintenant les distinctions que vous avez tant méritées, je tiens à vous redire toute la confiance que je vous porte et la vive gratitude de la Croix-Rouge monégasque. »
Ensuite, Mlle Christine Boggiano, présidente de l'Amicale, donne lecture de l'Ordonnance Souveraine et Son Altesse procède à la remise des médailles.
Pendant ce temps, les invités de la cérémonie suivante se présentent aux Petits Quartiers et sont conduits au salon Bleu.
Puis, les donneurs de sang ayant quitté la salle du Trône, les personnes distinguées par la Croix-Rouge monégasque se mettent en place pour recevoir leur médaille.
S.A.S. le Prince prend place près du trône et prononce l'allocution suivante :
« Mesdames,
Messieurs,
La Fête Nationale de la Principauté me donne chaque année l'heureuse occasion de féliciter et de remercier celles et ceux – dont vous êtes – qui, de longue date, offrent leur précieuse collaboration aux différents services de la Croix-Rouge monégasque, et contribuent par là même à son rayonnement.
Vous êtes les bénévoles, les volontaires généreux et dévoués dont le concours inestimable apporte un peu d'espérance, quand s'installent la misère, la solitude ou la maladie… vous savez le prix du partage, de la parole, du regard, du geste, susceptibles de réconforter. Vous êtes présents et solidaires.
Aujourd'hui, dans le contexte d'une actualité de plus en plus tragique, où catastrophes naturelles et drames humains nous assaillent et nous bouleversent, vous êtes de mieux en mieux organisés, prêts à agir et à répondre rapidement aux appels urgents de la douleur, de la détresse, du malheur.
Vos missions sont difficiles, vos interventions souvent lourdes, longues ou éloignées. J'en ai pleinement conscience.
Je comprends vos doutes, vos sentiments de désarroi ou d'impuissance devant des situations tragiques.
Mais je connais aussi votre détermination sans faille, votre énergie sans relâche, votre engagement constant, témoignages indéniables de votre foi en l'idéal humanitaire auquel toute la Croix-Rouge est profondément attachée.
En ma qualité de Président de la Croix-Rouge monégasque, sensible à toutes vos actions, à votre implication efficace, généreuse et discrète, je tiens à vous assurer de mon soutien et de ma confiance.
Je vais vous remettre maintenant les distinctions qui vous reviennent, en vous assurant encore de la vive reconnaissance de toute la Croix-Rouge monégasque. »
M. Frédéric Platini énonce ensuite la liste des récipiendaires ; chacun s'avance devant S.A.S. le Prince pour recevoir sa médaille.
À l'issue de cette séquence, les portes des salons sont ouvertes et les rafraîchissements sont servis dans la salle du Trône pour les invités des deux cérémonies.
En fin de matinée dans la bibliothèque du Palais, a lieu la cérémonie de remise de distinctions dans l'ordre du Mérite culturel par S.A.R. la Princesse de Hanovre.
S.E. M. le ministre d'État et Mme Serge Telle ; M. Georges Lisimachio ; M. Patrice Cellario, conseiller de Gouvernement-ministre de l'Intérieur ; M. Robert Colle, secrétaire général du Gouvernement ; M. Jean-Charles Curau, directeur des Affaires culturelles ; M. Thomas Fouilleron et Mme Françoise Gamerdinger, directeur adjoint des Affaires culturelles, sont accueillis aux Petits Quartiers par le chef de permanence puis conduits au salon des Signatures où les accueille le Lcl Michaël Benichou. Ils gagnent ensuite la bibliothèque par l'escalier d'Honneur.
Dès que le dispositif est en place, S.A.R. la Princesse de Hanovre arrive dans la bibliothèque, accompagnée du Lcl Laurent Soler, et prononce l'allocution suivante :
« Monsieur le Ministre d'État,
Monsieur le Conseiller de Gouvernement-Ministre,
Monsieur le Directeur,
Mesdames, Messieurs,
Je me réjouis que notre Fête Nationale me donne, comme chaque année, l'agréable opportunité de distinguer dans l'Ordre du Mérite culturel les personnes qui prennent leur part, à un titre ou à un autre, au rayonnement artistique de notre pays.
La Principauté est le cadre de l'expression de maintes formes de sensibilité, dans le domaine culturel.
Le public apprécie la variété de cette offre rendue possible grâce au soutien de l'État mais aussi grâce à l'implication des mécènes qui osent et savent faire confiance.
Il est remarquable que sur un territoire aussi modeste que le nôtre, la palette de l'offre artistique et culturelle soit aussi diversifiée. Conférences, expositions, rencontres littéraires et philosophiques, réunissent un public nombreux et varié tandis que les concerts, l'opéra, les spectacles chorégraphiques et le théâtre s'attachent également à satisfaire les attentes et goûts les plus divers.
Le classicisme côtoie ici la modernité et je veux rendre hommage à l'implication des associations et des fondations qui prennent toute leur part à la proposition de cet éclectisme, aux monégasques, aux résidents, à nos voisins et à tous ceux que la Principauté attire.
Demain, d'autres projets seront conçus pour continuer à relever de nouveaux défis, dans le droit fil de la diversité de l'offre culturelle qui concourt à la singularité de Monaco et s'inscrit, je le crois, dans sa vocation.
Je vous félicite d'être l'un des maillons de cette chaîne dont notre pays peut s'enorgueillir.
Je vous remercie. »
Puis, M. Robert Colle donne lecture de l'Ordonnance Souveraine. Les sept récipiendaires s'avancent à leur tour pour recevoir leur insigne des mains de Son Altesse Royale, assistée par M. Laurent Anselmi.
À l'issue, des rafraîchissements sont servis puis les invités et récipiendaires quittent le Palais par la porte d'Honneur.
En début d'après-midi, S.A.S. la Princesse Stéphanie et Mlle Camille Gottlieb se rendent au Foyer Rainier III.
Le traditionnel colis, constitué cette année d'un panier « apéritif » pour les dames et d'un panier « gourmand » pour les messieurs, est remis par la Princesse et Sa fille à plus de 600 aînés et retraités monégasques, assistés du personnel de la Régie du Palais princier.
À 16 h 15, les personnalités suivantes se présentent à la porte d'Honneur où elles sont accueillies par le chambellan puis conduits au salon des Glaces pour la remise d'une distinction au général Benoît Puga, grand chancelier de la Légion d'Honneur : S.E. et Mme Serge Telle ; MM. Michel-Yves Mourou, Jacques Boisson et Georges Lisimachio ; le Col Luc Fringant ; le Dr Jean-Joseph Pastor ; M. Laurent Anselmi ; S.E. Mme Marine de Carné-Trécesson, ambassadeur de France et son époux, M. Marc Le Fur ; le Col Bruno Philipponnat et M. Jean-Claude Michel, président de la Société des membres de la Légion d'Honneur de Monaco.
À la même heure, le grand chancelier de la Légion d'Honneur et Mme Benoît Puga, M. Jacques Boudy, secrétaire général de la chancellerie de la Légion d'Honneur, et le Cne Luc Aubert, aide de camp du Gal Puga, quittent l'hôtel Hermitage à bord d'un véhicule du Palais et sont déposés à la porte d'Honneur où le chambellan les accueillent et les conduits vers le salon des Glaces.
Quand tous les invités sont rassemblés, S.A.S. le Prince arrive par le salon Empire, accompagné du Col Luc Fringant. Le chambellan donne lecture de l'Ordonnance Souveraine et S.A.S. le Prince remet les distinctions au Gal Benoît Puga, nommé grand officier de l'ordre de Saint-Charles, et M. Jacques Boudy, nommé chevalier dans ce même ordre. Le général prononce quelques mots de remerciements puis un cocktail est servi avant que les invités ne soient raccompagnés à la porte d'Honneur par le chambellan.
La journée s'achève par une réception offerte par S.A.S. le Prince au corps diplomatique et consulaire au Yacht Club de Monaco.
À 18 h 30, les ambassadeurs acheminés depuis leurs hôtels par les navettes mises en place par la Direction des Relations diplomatiques et consulaires sont déposés sur le quai Louis II puis dirigés vers la bibliothèque du Yacht Club.
À 18 h 45, LL.AA.SS. le Prince et la Princesse quittent le Palais princier, accompagnées du Lcl Jean-Luc Carcenac, pour Se diriger vers le Yacht Club. La voiture officielle est encadrée d'une escorte d'Honneur des carabiniers du Prince.
À Leur arrivée, Leurs Altesses sont accueillies par M. Bernard D'Alessandri, directeur général du Yacht Club, et accompagnées vers la Ballroom. Avant d'accueillir Leurs invités, Leurs Altesses prennent le temps de parcourir la salle décorée de photos anciennes et mannequins revêtus de tenues des carabiniers des différentes époques, à l'occasion du bicentenaire de la création de la Compagnie.
Puis, Leurs Altesses prennent place à l'entrée de la salle pour le serrement de mains. Les ambassadeurs étrangers accrédités en Principauté, les ambassadeurs du Prince en poste à l'étranger, puis les consuls de Monaco à l'étranger et les consuls étrangers à Monaco se présentent à Leurs Altesses avant de se diriger vers les buffets dressés pour le cocktail préparé par le Yacht Club.
À 19 h 55, S.A.R. la Princesse de Hanovre quitte le clos Saint-Pierre à bord d'un véhicule du Palais pour rejoindre le Yacht Club où le Lcl Jean-Luc Carcenac L'accueille et L'accompagne jusqu'à la Ballroom.
Sur ordre du chambellan, le spectacle pyromusical multimédia, présenté par la société monégasque Flash Art, commence : conçu par MM. Stéphane Lobono et Markus Katterle, il retrace l'histoire de la Compagnie des carabiniers du Prince. Dans une chorégraphie de neuf tableaux, l'évolution des missions et des uniformes est traduite en effets pyrotechniques, sur une bande musicale et des images projetées sur un écran d'eau installé au centre du port Hercule.
Dès la fin du spectacle, les consuls quittent le Yacht Club pour rejoindre l'hôtel Hermitage où le buffet-cocktail offert par M. Gilles Tonelli, conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et de la Coopération, est dressé dans la salle Belle Époque.
À l'invitation de S.A.S. le Prince, les ambassadeurs représentant leurs pays en Principauté et les ambassadeurs du Prince à l'étranger, sont conviés à un dîner donné au restaurant du Yacht Club.
Quand tous les invités ont pris place, Leurs Altesses et S.A.R. la Princesse de Hanovre gagnent la table princière autour de laquelle sont réunis S.Exc. Mgr Luigi Pezzuto, nonce apostolique ; le Gal et Mme Benoît Puga ; S.E. Mme Marine de Carné-Trécesson et M. Marc Le Fur ; S.E. M. Cristiano Gallo, ambassadeur d'Italie et Mme Sabrina Ducceschi ; S.E. M. l'ambassadeur de la République slovaque et Mme Igor Slobodnik ; S.E. Mme Dragica Ponorac, ambassadeur du Montenegro ; S.E. M. Henrique de Polignac Mascarenhas de Barros, ambassadeur de Monaco au Portugal ; le colonel, chef de corps du 17e RGP et Mme Xavier Thiebaut.
Au début du dîner, S.A.S. le Prince prononce ces quelques mots de bienvenue :
« Monseigneur le Nonce,
Monsieur le Ministre d'État,
Monsieur le Conseiller de Gouvernement-Ministre,
Excellences,
Mesdames et Messieurs,
chers amis,
Traditionnellement, la Fête Nationale de la Principauté rassemble autour de nous pour ce dîner à caractère officiel mais cependant amical, les ambassadeurs des pays accrédités auprès de moi et ceux qui représentent Monaco à l'étranger.
Je suis heureux que cette soirée illustre la cordialité des liens que nous entretenons avec ces pays et qu'elle permette aussi des échanges informels qui confortent nos relations, en une période où la fragilité du monde dans lequel nous vivons doit nous rendre encore plus solidaires.
Je veux dire ici aux ambassadeurs des pays frappés par les actes terroristes ou de folie meurtrière, que la fidélité de notre souvenir accompagne les victimes de ces fléaux et que nous sommes admiratifs devant la volonté de reconstruction de tant d'hommes et de femmes blessés dans leur chair.
Nous savons aussi que dans nombre de pays, la conjoncture demeure morose, ce qui vient fragiliser les perspectives d'avenir des jeunes générations, alors que dans des pays émergents, la confiance en des lendemains meilleurs se consolide.
La stagnation et l'acuité des problèmes économiques suscitent le scepticisme. Pour autant, la tentation d'un repli sur soi ne constitue pas une réponse appropriée.
Au cœur de cette conjoncture troublée, des rassemblements comme le nôtre, à certains égards festifs, nous convient me semble-t-il à retrouver le sens premier de la société où, plus exactement, de la communauté des états à laquelle il incombe d'édifier la concorde dans le partage d'un destin commun.
L'heure n'est plus, nous le savons bien, au choix d'un modèle économique contre un autre, mais à l'adhésion autour de valeurs partagées par nos états respectifs.
Deux ans après l'Accord de Paris et après la tenue à Marrakech de la COP22, la COP23 qui vient de s'achever à Bonn sous la présidence des Îles Fidji a mis une fois de plus en lumière l'urgence qu'il y a à faire preuve d'ambition dans le domaine du développement durable, notamment par la conclusion de partenariats sur le climat.
Cette ambition appelle un volontarisme plus marqué pour développer des économies vertes, bénéfiques à tous.
À l'égard des générations à venir, ce devoir nous incombe, avec des états mobilisés, des peuples engagés et des acteurs économiques dynamiques.
Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs de pays accrédités auprès de moi, je sais la diversité des états que vous représentez et je mesure aussi combien mon pays est, à certains égards, différent des vôtres. Pourtant, tant d'objectifs nous sont communs.
À mes ambassadeurs en poste à l'étranger, je redis la gratitude pour la détermination avec laquelle ils portent témoignage de notre engagement, dans maints domaines, auprès des pays dans lesquels ils sont accrédités.
À chacune et à chacun d'entre vous, vont mes souhaits chaleureux d'heureuse poursuite de votre mission au service d'un monde plus solidaire et pacifié.
Je vous remercie. »
Avant que le service commence, S.Exc. Mgr Luigi Pezzuto dit le bénédicité.
Le menu est concocté par M. Philippe Joannès, « Meilleur Ouvrier de France » et chef du Fairmont Monte-Carlo, qui avait tenu à créer des plats exclusifs pour ce dîner d'exception.
dimanche 19 NOVEMBRE
Comme le veut la tradition, la ville est pavoisée aux couleurs rouges et blanches. Cette journée de Fête Nationale débute à 9 h 30, par la prise d'armes dans la cour d'Honneur du Palais princier.
Pour la première fois un nouveau dispositif souhaité par le Souverain est mis en place : au centre de l'escalier d'Honneur, S.A.S. le Prince, vêtu de Son uniforme, est entouré de S.A.S. la Princesse, S.A.R. la Princesse de Hanovre, S.A.S. la Princesse Stéphanie ; en haut de l'escalier M. et Mme Andrea Casiraghi ; Mme Charlotte Casiraghi, M. et Mme Pierre Casiraghi et M. Louis Ducruet prennent place ; les membres de la famille de Massy sont placés à droite de l'escalier. Les hautes autorités de la Principauté et la délégation de la Légion d'Honneur, prennent également place à droite de l'escalier, tandis que les conjoints se placent à gauche.
La cérémonie militaire débute sous les ordres du Col Luc Fringant : après avoir rendu les honneurs à l'étendard, dont la garde porte les uniformes historiques de la Compagnie des carabiniers du Prince dans le cadre du bicentenaire de sa création, le Commandant supérieur de la Force publique en tenue de « papalin » accueille le Souverain. Après la sonnerie Aux Honneurs, les deux unités de la Force publique chantent l'hymne national. Ensuite, S.A.S. le Prince passe les troupes en revue sur la Marche des Soldats de Robert Bruce, puis remets les galons aux nouveaux promus.
Le MCh Régis Menaud est ensuite nommé chevalier de l'ordre de Saint-Charles devant le front des troupes.
La prise d'armes se termine avec la remise des médailles d'Honneur et du Travail aux personnels civils du Palais. Les détachements militaires quittent la cour d'Honneur en défilant derrière l'orchestre qui joue la marche Britannic Salute sur une partition offerte par le Lcl Nick Grace, chef du Royal Marine's Band de S.M. la Reine Elisabeth II lors du Royal Military Tattoo d'Edimbourg.
Après avoir salué les autorités présentes, Leurs Altesses regagnent Leurs appartements, tandis que les membres de la Famille et les autres invités se dirigent à pied vers la Cathédrale, accompagnés par le Lcl Philippe Rebaudengo et le Lcl Michaël Benichou, aides de camp.
Quand les fidèles sont installés, Leurs Altesses prennent place dans les voitures pour Se rendre en cortège vers la Cathédrale, escorté par la section motocycliste des carabiniers du Prince.
À 10 h 15, arrivés devant le parvis de la Cathédrale, Leurs Altesses, accompagnées du Lcl Laurent Soler, descendent de la première voiture. S.A.R. la Princesse de Hanovre et S.A.S. la Princesse Stéphanie, escortées du Lcl Jean-Luc Carcenac, suivent dans une seconde voiture.
En haut de l'escalier, Leurs Altesses sont accueillies par S.Exc. Mgr Bernard Barsi, Mgr Guillaume Paris, vicaire général ; Mgr Fabrice Gallo, chancelier ; le chanoine Daniel Deltreuil, curé de la Cathédrale et le chanoine César Penzo.
Le cortège pénètre dans la Cathédrale et remonte la nef au milieu de nombreux fidèles. Leurs Altesses prennent place à droite de l'autel dans le chœur.
En face, se trouvent M. et Mme Andrea Casiraghi ; Mme Charlotte Casiraghi ; M. et Mme Pierre Casiraghi ; M. Louis Ducruet ; M. Christian de Massy et Mme Elizabeth-Ann de Massy.
Les autres membres de la famille de Massy et M. Gareth Wittstock, frère de la Princesse, sont assis au premier rang de la nef. La cérémonie religieuse est suivie par les plus hautes autorités de l'État, les invités extérieurs et de nombreux fidèles.
La messe solennelle d'action de grâce est concélébrée par l'archevêque et l'ensemble du clergé de Monaco en présence de S.Exc. Mgr Luigi Pezzuto ; de S.Exc. Mgr André Marceau, évêque de Nice ; de S.Exc. Mgr Antonio Suetta, évêque de Vintimille San-Remo et de S.Exc. Mgr Jean Bonfils, évêque émérite de Nice.
La musique et les chants sont assurés par la Maîtrise de la Cathédrale et les Petits Chanteurs de Monaco sous la direction de M. Pierre Debat. Les musiciens sont M. Olivier Vernet, titulaire du grand orgue, M. Jean-Cyrille Gandillet, titulaire de l'orgue de chœur, et les membres de l'orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Le programme est :
Entrée : Processional and Air - Dennis R. Johnson
Ordinaire de la messe : Messe Notre-Dame du Vieux Cours - Philippe Mazé
Psaume responsorial 127 : Heureux le serviteur fidèle ! Dieu lui confie sa maison
Alléluia en fa majeur de Montserrat - Ireneu Segarra
Méditation après l'homélie : Andantino poco mosso - César Franck
Prière universelle : Ô Seigneur, écoute et prends pitié - Henri Carol
Offertoire : La Béatitude - Charles Piroye
Communion : choral Schmücke dich, o liebe Seele BWV 654 - Johann Sebastian Bach
S. Exc. Mgr Bernard Barsi prononce l'homélie :
« Dans le tourbillon de nos vies quotidiennes et de la grisaille des jours, la Fête Nationale de la Principauté – la fête de notre Prince Souverain – vient opportunément nous offrir une halte de recueillement, de prière, de joie, de paix et d'unité.
Avec ferveur, nous prions le Dieu vivant, Père de tous les hommes pour S.A.S. le Prince Albert II qui, par grâce divine, a été établi comme Souverain de Monaco. Conduire les affaires de l'État est une lourde charge, aussi nous demandons à Dieu de venir en aide à notre Souverain selon la devise inscrite sur les armoiries de la Maison Grimaldi : “Deo Juvante”.
En accomplissant sa haute mission, et avec le soutien de l'Esprit Saint, notre Prince veut offrir à notre pays la prospérité, la sécurité et la fraternité. Par son engagement en faveur du développement durable, il entraîne le monde à relever le défi de la crise écologique et sociale qui menace la terre, notre maison commune.
À nos prières, nous joignons des vœux respectueux et chaleureux pour notre Souverain.
Des souhaits de santé, de bonheur et de tendresses familiales à partager avec S.A.S. la Princesse Charlène, le Prince héréditaire Jacques et sa sœur la Princesse Gabriella. Des vœux pour Leurs Altesses les Princesses Caroline et Stéphanie et tous les membres proches ou lointains de la Famille princière.
Comme cela advient quelques fois dans le calendrier nous vivons cette année, la Fête Nationale un dimanche. Pour les chrétiens, c'est le premier jour de la semaine. Ce jour-là, ils observent le repos du Dieu Créateur et se rassemblent afin de commémorer la résurrection de Jésus-Christ. Pour la société civile tout entière, le dimanche est également un jour important, car il permet aux hommes de se reposer, de vivre la solidarité familiale et de s'adonner à des activités de détente ou de service. En parlant du dimanche, le Pape, Saint Jean-Paul II disait qu'il est à la fois le Jour du Seigneur et le jour de l'Homme.
En communion avec l'Église universelle, notre assemblée vient d'entendre la Parole de Dieu prévue pour ce dimanche de l'année liturgique. Cette Parole nous invite à méditer sur le retour du Christ qui adviendra à la fin des temps et de l'histoire.
Dans l'attente de cet événement, dont nous ne connaissons ni le jour, ni l'heure, nous sommes appelés à veiller, à prier, à nous tenir prêts.
Afin d'illustrer cet enseignement de la foi, Jésus rapporte à ses auditeurs une parabole, un récit imagé. Un homme avant de partir en voyage confie ses biens à ses serviteurs. Chacun, selon ses capacités, reçoit un ou plusieurs talents. Le talent à l'époque antique était une monnaie d'une valeur considérable. Au retour de son maître, le serviteur qui avait reçu cinq talents en rapporte cinq autres. Il a doublé la mise, une augmentation de 100%, une plus-value fabuleuse, fruit d'un travail et d'un effort soutenu.
Cette parabole révèle la bonté de Dieu, il distribue ses dons aux hommes et le plus grand de ces dons est l'amour. Chacun reçoit l'amour en vue du bien de tous. Le monde est déchiré par la violence et le terrorisme, l'idolâtrie du pouvoir et de l'argent, la misère et la pauvreté frappent à ses portes, aussi sommes-nous invités à sortir de notre tiédeur et de notre insouciance pour faire fructifier davantage nos dons d'amour.
Cette crise qui affecte profondément nos sociétés n'est-elle pas d'abord morale et spirituelle ? Certes, pour résoudre les problèmes du monde, il convient de trouver des solutions technologiques et économiques mais le dénouement n'est-il pas du côté de ces affirmations bibliques : “Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice” (Mt 6,33) et la question de Dieu à Caïn : “Qu'as-tu fait de ton frère ?” (Gn 4,10). Réaliser, veiller et agir dans l'amour, voilà quelle doit être la priorité de nos vies. Jésus dans l'évangile nous exhorte à faire fructifier ce don, ce talent : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même » (Lc 10,27).
Rendons grâce à Dieu d'avoir mis en nos cœurs l'amour, force et espérance de nos vies.
Déployons nos talents d'amour en faveur de nos familles, de notre pays, de la dignité de l'homme. Nous savons qu'il y a tant à faire pour le présent mais également pour l'avenir de nos jeunes, l'avenir de la Principauté et du monde. Heureux l'homme ou la femme que le Seigneur, à son retour, trouvera en train de veiller et d'agir dans l'amour et le partage envers les plus petits, les plus pauvres.
Les racines d'amour inscrites en nous et dans la constitution de Monaco ont pu parfois s'affaiblir, mais elles n'ont jamais été perdues. En redécouvrant nos racines, nous trouverons, avec l'aide de Dieu, la force d'aller de l'avant et de toujours faire flotter au grand vent de l'histoire, le pavillon rouge et blanc, symbole de notre liberté, de notre foi et de notre attachement au Prince.
Bonne fête, Monseigneur.
Bonne fête à toute la Famille princière.
Bonne fête à la Principauté, aux monégasques, aux résidents et à tous ceux qui vivent et travaillent à Monaco.
Également bonne fête à la Compagnie des carabiniers du Prince, heureuse d'avoir célébré cette année le bicentenaire de sa fondation. »
À la fin de la messe, des extraits du Te Deum en ré majeur, Z.232 d'Henry Purcell sont joués en l'honneur du Prince Souverain.
À l'issue de la célébration, Leurs Altesses regagnent la sortie par l'allée centrale pour rejoindre Leurs voitures accompagnées au grand orgue par l'offerte du Cinquième ton d'André Raison ; le cortège princier ouvert par l'escorte d'honneur remonte la rue Colonel Bellando de Castro et rentre au Palais par la porte d'Honneur.
Les membres de la Famille princière quittent la Cathédrale par la porte Saint-Nicolas pour revenir au Palais à pied par les ruelles de Monaco-ville sous la conduite du Lcl Philippe Rebaudengo.
Puis, Leurs Altesses et la Famille princière se retrouvent au salon des Glaces pour assister à la prise d'armes sur la place du Palais.
LL.AA.SS. le Prince et la Princesse, accompagnées de Leurs Enfants, le Prince héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella, Se placent aux fenêtres du salon des Glaces pour suivre la prise d'armes. Ils sont rejoints par les membres de Leur Famille et les invités suivants : Mme Serge Telle ; S.Exc. Mgr Bernard Barsi ; le chanoine César Penzo ; le Gal et Mme Benoît Puga ; M. Jacques Boudy ; le Cne Luc Aubert.
S.E. M. Serge Telle, le Col Luc Fringant, S.Exc. Mgr Luigi Pezzuto et le Col Xavier Thiebaut rejoindront ces invités au salon des Glaces a l'issue de la prise d'armes.
Sur la place du Palais, les hautes autorités monégasques, les ambassadeurs, les consuls et un nombreux public agitant des drapeaux aux couleurs monégasques prennent place.
Après avoir accueilli S.E. M. le ministre d'État, le Commandant supérieur de la Force publique rend les honneurs à S.A.S. le Prince qui Se trouve exceptionnellement présent sur la place en cette année du bicentenaire de Ses carabiniers.
L'orchestre joue l'hymne national puis la Marche des Soldats de Robert Bruce pendant que le Souverain passe les troupes en revue : les détachements de la Force publique et de la Sûreté publique ainsi qu'un détachement du 17e régiment du génie parachutiste de Montauban dont S.A.R. la Princesse de Hanovre est la marraine.
S.A.S. le Prince remet ensuite neuf médailles d'Honneur à des personnels de la Force publique et de la Sûreté publique.
Vient alors la décoration du fanion de la Compagnie des carabiniers de l'ordre de la Couronne, créé en 1960 par le Prince Rainier III, attribué pour la première fois, « pour rendre un hommage public exceptionnel à des mérites éminents ». Après avoir épinglé la prestigieuse distinction, le Prince embrasse le fanion.
Pendant que les troupes se préparent pour le défilé, l'orchestre des carabiniers offre au public un intermède musical des plus originaux en enchaînant des extraits de l'Oiseau de feu de Stravinsky, de Summon the heroes de John Williams, de l'ouverture de Guillaume Tell de Rossini (chanté par une quarantaine d'élèves du chœur mixte de l'Académie de Musique Rainier III dirigés par Bruno Habert), du Nabucco de Verdi et de Transformers the revenge of the fallen de Steve Jablonski.
S.A.S. le Prince qui a rejoint Sa famille aux fenêtres du Palais assiste au défilé. Sur la Marche des Tirailleurs se succèdent derrière l'orchestre et l'étendard du Prince, les détachements à pied des carabiniers, des sapeurs-pompiers, de la Sûreté publique, du 17e régiment du génie parachutiste avec sa mascotte l'aigle Malizia ainsi que les détachements motorisés.
Cette prise d'armes s'achevait par d'ultimes honneurs rendus par les carabiniers à S.A.S. le Prince et à Son étendard, puis par le désormais traditionnel Hourra au Prince. Cette année, un Hourra est exceptionnellement adressé au commandant supérieur de la Force publique, le Col Luc Fringant, qui commande le dispositif militaire de la Fête Nationale pour la dernière fois.
Leurs Altesses regagnent alors Leurs appartements tandis que la Famille princière se retrouve dans la salle des Gardes pour attendre le déjeuner.
Pendant ce temps, les invités présents dans le salon des Glaces sont conviés à visiter les jardins et la chapelle palatine, sous la conduite du Lcl Philippe Rebaudengo.
La matinée se termine par le déjeuner officiel qui réunit 79 convives dans la salle du Trône.
L'apéritif est servi au salon Bleu avant que les invités gagnent leur place à table. Quand tout est prêt, le Lcl Jean-Luc Carcenac et le Lcl Philippe Rebaudengo invitent la Famille princière à rejoindre leurs hôtes et à prendre place en tête de la table.
Aux côtés de Leurs Altesses, ont pris place autour de la table : S.A.R. la Princesse de Hanovre ; S.A.S. la Princesse Stephanie ; M. et Mme Andrea Casiraghi ; Mme Charlotte Casiraghi ; M. et Mme Pierre Casiraghi ; M. Louis Ducruet ; Mlle Pauline Ducruet ; S.E. M. et Mme Serge Telle ; S.Exc. Mgr Bernard Barsi ; M. et Mme Christophe Steiner ; le Dr et Mme Michel-Yves Mourou ; M. Laurent Anselmi, directeur des services judiciaires, président du conseil d'État ; M. et Mme Jacques Boisson ; M. et Mme Georges Lisimachio ; le Col et Mme Luc Fringant ; le Lcl Laurent Soler ; les ministres plénipotentiaires et leurs épouses : S.E. et Mme Bernard Fautrier ; S.E. et Mme Jean Pastorelli ; S.E. et Mme Franck Biancheri ; S.E. et Mme José Badia ; les conseillers de gouvernement-ministres : M. Stéphane Valeri ; Mme Marie-Pierre Gramaglia ; M. et Mme Jean Castellini ; M. Patrice Cellario ; M. et Mme Didier Gamerdinger ; S.Exc. Mgr Luigi Pezzuto ; M. Georges Marsan, maire de Monaco ; les conseillers au Cabinet princier et leurs conjoints : M. Richard Milanesio et Mme Arielle Barrabino ; Mme Anne-Marie Boisbouvier ; M. et Mme David Tomatis ; le Col Bruno Philipponnat ; M. et Mme Emmanuel Falco ; M. et Mme Joël Bouzou ; Me Didier Linotte, président du Tribunal suprême ; Mme Cécile Chatel-Petit, premier président de la Cour de Révision ; M. Jean-Pierre Gastinel, président de la Commission supérieure des Comptes ; M. et Mme Robert Colle ; les conseillers de la Couronne et leurs épouses : Me et Mme Michel Boeri, Mme Robert Husson, M. et Mme Alain Sangiorgio, M. et Mme Patrick Lamblin ; M. Jean-François Cullieyrier ; le chanoine César Penzo ; le Gal et Mme Benoît Puga ; M. Jacques Boudy ; le Col Xavier Thiebaut ; le Lcl Jean-Luc Carcenac et M. Thomas Fouilleron.
S.Exc. Mgr Barsi dit le bénédicité.
Le déjeuner est préparé par le chef Christian Garcia. Le personnel du Palais princier assure le service à table, fleurie de roses rouges et blanches, d'orchidées et de gerbera. Les convives dégustent :
L'œuf de Rocagel doré au caviar
« U Luvassu » au corail d'oursin, panais
Suprême de pigeon de Bresse farci au pain d'épices,
Pastilla de légumes truffés
Parmesan et sorbet à l'aceto balsamico di Modena
« M C »
Les vins suivants sont servis : chablis 1er cru Vaillons Louis Michel 2013 ; Châteauneuf-du-Pape 2009 cuvée Richard Cœur de Lion ; Lanson label brut rosé.
Le café est servi au salon Bleu avant que les invités quittent le Palais par la porte d'Honneur.
Pendant que se déroule le déjeuner officiel au Palais, les ambassadeurs des pays accrédités auprès du Prince et les ambassadeurs de Monaco se retrouvent autour de M. et Mme Gilles Tonelli pour un déjeuner-buffet servi dans le Jardin d'hiver de l'hôtel Hermitage.
À 18 h 30, les invités sont accueillis au Grimaldi Forum pour une réception réunissant environ 200 personnes parmi lesquelles on notait la présence du ministre d'État, des conseillers de Gouvernement-ministres, de l'archevêque de Monaco, du président du Conseil national, du secrétaire d'État, du chef de Cabinet, des conseillers au Cabinet du Prince, du président du Conseil de la Couronne, du directeur des services judiciaires, président du conseil d'État, des ministres plénipotentiaires, des ambassadeurs étrangers accrédités en Principauté, des ambassadeurs du Prince à l'étranger, du maire de Monaco, de la délégation de la Légion d'Honneur ; ces personnalités étaient accompagnées de leurs conjoints.
M. Henri Fissore, président du Grimaldi Forum, et le chambellan accueillent ces personnalités sous la verrière du Grimaldi Forum, tandis que M. Gilles Tonelli les recevait à l'entrée du Foyer.
Pendant ce cocktail, les autres invités à la soirée de gala prennent place suivant leur rang protocolaire dans la salle des Princes.
Cette année célébrant le bicentenaire de la Compagnie des carabiniers, les membres de la Force publique, officiers, sous-officiers et militaires du rang, mis à l'honneur, sont conviés avec leurs conjoints à cette soirée de gala.
Vers 19 h 45, LL.AA.SS. le Prince et la Princesse, accompagnées du Lcl Jean-Luc Carcenac, quittent le Palais en cortège avec une escorte d'honneur des carabiniers du Prince. S.A.R. la Princesse de Hanovre,  accompagnée de M. Andrea Casiraghi quittent le clos Saint-Pierre à bord d'une seconde voiture.
À Leur arrivée sous la verrière, Leurs Altesses et la Famille princière sont accueillies par S.E. M. Serge Telle et M. Henri Fissore. Des bouquets sont remis aux Princesses par deux jeunes enfants.
Après avoir salué leurs invités : le grand chancelier de la Légion d'Honneur et Mme Benoît Puga ; le Col Xavier Thiebaut ; le Col et Mme Luc Fringant, Leurs Altesses prennent place dans la Loge princière. L'assistance se lève pour écouter l'hymne national.
Puis, la représentation en quatre actes de l'opéra Adriana Lecouvreur de Francesco Cilea débute : la direction musicale est confiée à M. Maurizio Benini, la mise en scène à M. Davide Livermore, les décors sont conçus par MM. Davide Livermore et Gio Forma ; les costumes créés par M. Gianluca Falaschi et la mise en lumière est de M. Nicola Bovey ; le chef de chœur est M. Stefano Visconti. Le rôle-titre est confié à Mme Barbara Frittoli et le comte de Saxe est interprété par M. Roberto Alagna.
À la fin du spectacle, les bouquets offerts par S.A.S. le Prince sont remis sur scène à : Mmes Barbara Frittoli, Marianna Cornetti, Diletta Scandiuzzi et Loriana Castellano.
À l'invitation de S.A.S. le Prince, M. Jean-Louis Grinda, directeur de l'opéra de Monte-Carlo, accompagne MM. Roberto Alagna, Maurizio Benini et Davide Livermore, Mmes Barbara Frittoli et Eugénie Andrin jusqu'à la Loge princière pour recevoir les félicitations de Leurs Altesses.
Cette soirée à l'opéra clôture les festivités de la Fête Nationale.
Les cérémonies de la matinée du 19 novembre ont été retransmises en direct sur la chaîne « Monaco Info », ainsi que sur « KTO » et le site Facebook du Palais princier. Les meilleurs moments de ces journées ont donné lieu à un résumé diffusé sur la chaîne TMC.

Imprimer l'article
Article précédent Retour au sommaire Article suivant

Tous droits reservés Monaco 2016
Version 2018.10.16.10