icon-summary icon-grid list icon-caret-left icon-caret-right icon-preview icon-tooltip icon-download icon-view icon-arrow_left icon-arrow_right icon-cancel icon-search icon-file logo-JDM--large image-logo-gppm icon-categories icon-date icon-order icon-themes icon-cog icon-print icon-list-thumbnails icon-thumbnails

Visite de S.A.S. le Prince à Madagascar et dans les îles Éparses - Février / mars 2017.

  • N° journal 8326
  • Date de publication 21/04/2017
  • Qualité 100%
  • N° de page

S.A.S. le Prince Souverain S'est rendu à Madagascar et dans les îles Éparses de l'océan Indien du 27 février au 4 mars 2017.
L'avion princier F7X avait décollé de l'aéroport de Nice-Côte d'Azur le lundi 27 février dans la soirée. S.A.S. le Prince était accompagné de Son chambellan, le Lcl Laurent SOLER, et de M. Sébastien Berre, chef de Groupe de sécurité de la famille princière.
L'avion se posait à l'aéroport d'Ivato à Antananarivo, la capitale de l'île, le lendemain mardi 28 février à 9 h. À Sa descente d'avion, S.A.S. le Prince était accueilli par Mme Béatrice Attalah, ministre des Affaires étrangères de la République de Madagascar, et par la délégation monégasque déjà sur place : M. Richard Milanesio, conseiller au Cabinet princier et M. Cyril Juge, consul de Monaco à Antananarivo.
Le cortège se rendait directement à Mahatazana, village situé sur les collines entourant la capitale et géré par l'association « Akamasoa ». Sur la fin du parcours les véhicules traversaient une haie d'honneur formée de centaines d'enfants en uniformes colorés agitant des pompons et criant leur joie. Autour de la cour de récréation de l'école, près de 3.000 personnes étaient réunies pour acclamer le Prince Qui était accueilli par le Père Pedro Opeka, fondateur d'Akamasoa, et Mme Donatella Campioni, présidente de « Monaco Aide et Présence » (M.A.P.). Étaient également présents les membres de la mission M.A.P. : Mme Pilar Klemm, vice-présidente, Mme Brunella Pastorelli, administrateur, Mme Nancy Dotta, administrateur, M. Franck Morel, trésorier et Mme Véronique Razakamitsingo, comptable.
Tous prenaient place sous une tente pour assister à des danses et chants folkloriques interprétés par les enfants du village. Les hymnes nationaux malgache puis monégasque étaient diffusés.
Puis un jeune écolier prenait la parole :
« Son Altesse Sérénissime Prince Albert II de Monaco,
C'est une grande joie que nous Vous recevons ici à Mahatazana, village d'Akamasoa, pour inaugurer cette belle école que Vous avez financé pour que nous puissions étudier dans les meilleures conditions et préparer notre avenir et devenir un jour responsables de notre Patrie.
C'est la troisième fois que Vous visitez Madagascar et par la même occasion nos villages d'Akamasoa. Vous nous avez, à travers Monaco Aide et Présence, aidé à construire le lycée d'Andralanitra, le Centre d'accueil Mangarivotra, des écoles dans la région de Fianarantsoa et maintenant cette école et la maternité dans ces collines à Manantenasoa qu'on appelle « les collines du courage ».
Oui, nous élèves de cette école, nous voulons manifester toute notre joie et toute notre reconnaissance puisque Vous et la Principauté de Monaco, vous nous donnez encore une fois une nouvelle école pour les enfants de Madagascar.
Cette école portera le nom de Vos enfants « Prince Jacques et Princesse Gabriella », ainsi nous resterons liés par une profonde amitié et solidarité. Avec tous nos parents, nos instituteurs et tout le peuple d'Akamasoa ici présents, nous voulons Vous remercier de nous aider à continuer ce combat contre la pauvreté.
Merci de Vous avoir déplacé pour inaugurer notre école avec de nombreux membres de l'association Monaco Aide et Présence. Puissions-nous ensemble construire un monde plus juste, plus fraternel et solidaire.
C'est le vœu qui nous anime depuis que nous avons commencé ce partenariat et nous souhaiterions que cela puisse continuer encore longtemps, puisque toutes les bonnes relations humanitaires sont appelées à vivre et à grandir.
Pour notre part, nous, les élèves de cette école, nous ferons tout notre effort d'étudier bien, d'être responsables et mériter cette belle école qui a été financée pour notre avenir.
Longue vie à Vous, Son Altesse Sérénissime, et à la Principauté de Monaco !
Dieu vous bénisse. ».
Le Père Pedro bénissait alors le bâtiment puis invitait S.A.S. le Prince à couper le ruban et à dévoiler la plaque portant l'inscription « École Prince Jacques et Princesse Gabriella de Monaco ».
À l'invitation du Père Pedro, le Prince visitait ensuite l'école et S'attardait dans une classe de 9e où les enfants, portant tous une blouse verte, faisaient face au tableau noir où avaient été dessinées à la craie les cartes de Madagascar et de la Principauté.
À l'issue de la visite, S.A.S. le Prince, suivi de la délégation, Se dirigeait à pied vers la maternité où Il était accueilli par des chants interprétés par des adolescents et des jeunes adultes. Comme pour l'école, le Père Pedro bénissait le bâtiment avant que le Prince ne coupe le ruban et dévoile la plaque « Maternité S.A.S. la Princesse Charlène de Monaco ».
Sous la conduite du Dr Jany Christian Andriamparazato, médecin obstétricien, le Prince visitait cette nouvelle maternité de 270 m² qui comporte quatre salles d'hospitalisation à deux lits, deux salles d'accouchement, le bureau de la sage-femme et une salle d'attente et de séjour.
Le Prince et la délégation poursuivait ensuite à pied vers la Salle des fêtes du village où des rafraîchissements étaient servis. Cet espace accueille tous les dimanches les cérémonies religieuses célébrées par le Père Pedro et qui réunissent près de 10.000 personnes.
Le déjeuner pour 70 personnes composé d'un plat à base de riz, de poulet et d'ananas, simple et délicieux, était servi dans l'espace culturel. Autour de S.A.S. le Prince qui présidait la table d'honneur, étaient réunis le Père Pedro, les membres de M.A.P. et les responsables locaux de l'association Akamasoa.
Vers 14 h 30, le Souverain reprenait Sa voiture pour Se rendre au stade contigu au Lycée Grimaldi à Andralanitra. Plus de 8.000 enfants avaient pris place dans les tribunes et autour de la pelouse ; 2.000 jeunes étaient réunis sur le stade pour un spectacle de chants et danses colorés parfaitement exécutés, pendant près d'une demi-heure.
À l'issue, le Père Pedro prononçait un discours :
« Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II de Monaco,
Soyez les bienvenus, Vous et ceux qui vous accompagnent ici à Andralanitra,
Nous sommes très heureux de Vous recevoir dans un lieu où est née une belle histoire. C'est vrai qu'au début de cette histoire était triste et dramatique, il y a 28 ans. Dans ce lieu de la décharge, beaucoup d'enfants mourraient de malnutrition, de maladie qu'on ne pouvait pas soigner par manque d'argent.
Depuis qu'Akamasoa est venu s'installer à Andralanitra les choses ont changé, nous avons commencé à être soignés, nous avons construit notre propre ville, commencé à nous instruire par une scolarisation régulière. Dans cette histoire et cet effort que nous avons réalisé ici à Andralanitra, Votre association « Monaco Aide et Présence » dont Vous êtes le Président d'honneur, nous aide fortement.
Ce matin, Vous avez inauguré une école et une maternité à Manantenasoa, ici à Andralanitra, la Principauté de Monaco nous a aidé à construire trois écoles : l'école primaire Prince Rainier III, le collège qui porte votre nom et le lycée Grimaldi et la cantine le Rocher.
On peut dire qu'ici nous avons construit un petit Monaco. Cela veut dire que nous somme par ce travail humanitaire devenus des amis et liés par des liens de solidarité très profonds.
Nous croyons que par Votre présence ici, avec une importante délégation, Vous allez rester encore à nos côtés pour soutenir et nous aider à avoir un avenir meilleur. Nous, étudiants Malagasy et Akamasoa, nous voudrions aussi servir notre pays et le faire sortir de la pauvreté, au moins la diminuer fortement, c'est notre objectif dans l'avenir. Mais aujourd'hui nous nous préparons déjà dans cette lutte contre la pauvreté en étant responsable dans nos vies, et être plus honnêtes et plus engagés dans les petites choses de notre quotidien. Par exemple, nous respectons l'environnement, nous essayons de respecter le bien commun. Nous savons que cela n'est pas facile puisque nos aînés nous ont laissé une situation difficile.
Son Altesse Sérénissime Prince Albert II et chers amis de Monaco, nous voulons vous démontrer notre immense joie et nos reconnaissance par les danses folkloriques et par un mouvement d'ensemble des étudiants des écoles que vous nous avez aidé à construire.
Merci et que Dieu vous bénisse. ».
S.A.S. le Prince prenait ensuite la parole et S'exprimait en ces termes :
« Monsieur le consul,
Cher père Pedro,
Chère Donatella et chers membres du conseil d'administration de Monaco Aide et Présence,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,
Manaouana Ianabbo,
Laissez-moi tout d'abord vous témoigner le plaisir qui est le mien de retrouver la Grande Île après plus de dix années et de mesurer à cette occasion l'avancée admirable de l'œuvre du père Pedro Opeka.
Nous avons inauguré ce matin une école primaire qui portera le nom de mes enfants, le Prince héréditaire Jacques et la Princesse Gabriella, ainsi qu'une maternité baptisée du nom de la Princesse Charlène, mon épouse bien-aimée.
Voilà deux structures qui dès les premières heures et les premières années de la vie des enfants malgaches fourniront les services sanitaires et d'éducation indispensables à leur plein épanouissement.
Leur réalisation a été rendue possible grâce à l'obstination et à la détermination du père Pedro mais également par le soutien que Monaco Aide et Présence lui a apporté.
Que chacun, à la mesure de son engagement et de son apport, soit chaleureusement remercié d'avoir permis à une enfance moins privilégiée d'entrer dans la vie avec un peu plus d'atouts de son côté.
Qu'y a-t-il de plus valorisant que de donner de l'espoir aux générations futures et c'est là que le combat humanitaire rejoint celui en faveur d'un développement durable qui doit être au centre de toutes nos préoccupations.
Le lycée Grimaldi qui nous accueille aujourd'hui à Andralanitra illustre parfaitement la continuité de l'action menée à Madagascar en faveur de l'enfance.
Inauguré en 1999, il a accueilli à ce jour près de 2.000 élèves et les taux de réussite qu'il a enregistrés au baccalauréat sont tout simplement merveilleux.
Alors, que se poursuive cette œuvre admirable en faveur de l'enfance, que le père Pedro et tous ses collaborateurs continuent à recevoir notre soutien passionné, que Monaco Aide et Présence soit remerciée et encouragée pour son action humanitaire.
Tout ce qui est réalisé ici n'a d'autre but que de servir l'innocence, la beauté et la bonté que chaque enfant, ici comme ailleurs, recèle au fonds de son cœur.
Je vous remercie.
Missao Tcha. ».
Le coup d'envoi d'un match de football opposant deux équipes de jeunes garçons était donné pour deux mi-temps de 5 mn.
À l'issue de la rencontre, S.A.S. le Prince et le père Pedro rejoignaient la pelouse pour une séance photo avec les deux équipes, l'une d'entre elle ayant revêtue les maillots de l'AS Monaco FC rouge et blanc.
Le père Pedro défiait le Prince pour une séance de tirs au but au cours de laquelle le Souverain marquait un but.
S.A.S. le Prince et la délégation se déplaçaient ensuite à pied vers le lycée Grimaldi d'Andralanitra qu'Il avait inauguré en 2003 avec Mme Josyane Lahore, alors présidente de MAP, et Mme Donatella Campioni. Ce lycée comporte 10 salles de classes qui accueillent près de 400 lycées (168 garçons et 231 filles) ; les cours sont assurés par vingt-quatre professeurs ; en 2016 près de 70 % des élèves ont obtenu leur baccalauréat. Depuis son ouverture ce sont 1.897 élèves qui ont suivi l'enseignement du lycée.
Le Prince visitait une classe de terminale de trente élèves ; le père Pedro prononçait alors quelques mots au cours desquels il évoquait notamment les efforts faits par tous pour aider les enfants et les bacheliers ayant réussis ; il demandait également aux lycéens de poursuivre leurs efforts et citait le cas d'un ancien élève devenu professeur de mathématiques, Liva Kloumba, dit Louis, qui est désormais enseignant dans une école primaire d'Akamasoa.
S.A.S. le Prince répondait de manière improvisée aux mots chaleureux du père en insistant sur l'importance pour tout un chacun de faire des efforts pour s'élever en profitant de ce qui est mis à leur disposition tant les professeurs que cette belle infrastructure. Puis le Prince remettait au père une statue en bronze d'Albert Ier, qui trouvera une place de choix dans cet établissement dédié à l'éducation et au savoir.
Le père Pedro invitait alors le Prince dans sa maison pour quelques rafraîchissements et un changement de tenue.
À 16 h 30, S.A.S. le Prince était accueilli par le président de la République de Madagascar, S.E. M. Hery Rajaonarimampianina, au Palais d'État d'Ivoloha, où une haie d'honneur formée par des gendarmes, sabre au clair, de la Garde républicaine malgache. Les deux chefs d'État se retrouvaient pour une audience privée, à l'issue de laquelle, le président malgache remettait à S.A.S. le Prince un jeu de solitaire en pierres semi-précieuses de Madagascar dans un coffret en bois et une sélection de poivres de Madagascar, cadeaux remis aux chefs d'État présents à Antananarivo pour le Sommet de la Francophonie qui s'était tenu en novembre 2016\. Pour Sa part, le Prince remettait un grand vide-poches en porcelaine orné de Son monogramme « AA » dans son écrin.
Après cette belle journée, S.A.S. le Prince rejoignait Son hôtel avec les membres de la délégation monégasque.
À 20 h, dans un salon, le Prince remettait à M. Cyril Juge les insignes d'officier dans l'ordre de Grimaldi, distinction qui lui avait été décernée à l'occasion de la dernière Fête nationale.
Enfin, un dîner privé offert par S.A.S. le Prince réunissait le père Pedro et la délégation monégasque dans le restaurant de l'hôtel Colbert.
Le mercredi 1er mars au matin, l'avion princier quittait la capitale malgache pour se diriger vers Tulear, au sud-ouest de Madagascar.
À Son arrivée sur le tarmac, S.A.S. le Prince était accueilli par Mme Cécile Pozzo Di Borgo, préfète, administrateur supérieur des Terres Australes et Antarctiques françaises (TAAF), qui présentait les membres de sa délégation qui allaient accompagner le Prince et sa délégation dans la suite de ce voyage.
Délégation monégasque : Lcl Laurent Soler, M. Richard Milanesio, M. Sébastien Berre et M. Sylvain Peroumal, journaliste, chargé de réaliser des images de ce déplacement ; M. Philippe Ortelli, président-délégué de la SAM Cogemat ; M. Olivier Arnoult, MC Advisory, consultant de la Cogemat.
Délégation française : le général de brigade Franck Reignier, commandant supérieur des Forces Armées de la Zone Sud de l'océan Indien (FAZSOI) ; Lcl Philippe Loyau, chef de la Direction organisation logistique des FAZSOI ; M. Cédric Marteau, directeur de la réserve naturelle des TAAF ; M. Vincent Boullet, président du comité permanent du Conseil national de protection de la nature (CNPN) ;  Mme Sophie Marinesque, adjoint au directeur de l'environnement des TAAF, chef de service de la préservation et de la valorisation des îles Éparses ; Lcl Régis Purgina, officier île du 2e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa) ; adjudant-chef Patrick Becot, aide de camp du général et photographe.
Après avoir salué les autorités malgaches présentes, les délégations embarquaient à bord d'un avion CASA CN235 de l'escadron ET50 « Lieutenant Rolland Garros » mis à disposition par les autorités françaises.
Cette visite à caractère scientifique des îles Éparses avait pour objectif de faire découvrir le patrimoine naturel de ces îles et de présenter les enjeux de conservation et de recherche associés à ces territoires du canal du Mozambique. Les îles Éparses figurent parmi les derniers sanctuaires de biodiversité tropicale de l'océan Indien occidental.
L'avion se posait après une heure de vol sur l'île d'Europa, au sud-ouest de Madagascar dans le canal du Mozambique. Cette île de 30 km² est un atoll d'origine volcanique sur lequel on trouve les espèces d'oiseaux les plus diversifiés des îles Éparses. C'est également le site de ponte de tortues marines le plus important de l'océan Indien. Enfin, l'île abrite une mangrove primaire unique alimentée par la rosée.
S.A.S. le Prince était accueilli par le capitaine Pierre Audoynaud, chef du détachement du 1er Régiment d'infanterie qui présentait les honneurs. Ces militaires sont détachés pendant 45 jours sur l'île Europa en renfort du 2e RPIMa stationné à la Réunion.
Après avoir pris possession de leur chambre dans l'ancienne station météo, S.A.S. le Prince et les délégations étaient invités à un déjeuner offert par le 2e RPIMa.
L'après-midi débutait par une visite de l'île : S.A.S. le Prince et Mme Pozzo di Borgo embarquaient ensemble à bord d'un kayak sur la plage dite « Au rond-point des sapeurs ». Les autres membres de la délégation suivaient à bord de kayak deux places. La visite débutait par une traversée du lagon ; MM. Cédric Marteau, Vincent Boullet et Mme Sophie Marinesque fournissant des informations détaillées sur la faune et la mangrove bordant le lagon. Le Prince a pu admirer quelques tortues marines et de nombreux poissons tropicaux. La visite se poursuivait par une plongée « palme-masque-tuba » (PMT) dans une eau transparente à 32° pour observer le siphon qui relie le lagon à la haute mer.
S.A.S. le Prince a souhaité ensuite rejoindre le campement à pied par la plage. Cette promenade le long du lagon a permis l'observation d'une émergence de bébés tortues marines aussitôt dévorés par les frégates, moins d'un sur 1.000 survivra à cet assaut des prédateurs. Il faisait nuit quand le Prince et la délégation ont rejoint le camp assailli par des nuées de moustiques spécifiques à cette île.
Dans une ambiance détendue, tous se retrouvaient ensuite pour dîner au réfectoire du détachement. Avant que les plats ne soient servis, le Capitaine Audoynaud remettait la pucelle du 1er Régiment d'infanterie de Sarrebourg à S.A.S. le Prince.
Le jeudi 2 mars, après un petit-déjeuner matinal, S.A.S. le Prince partait à nouveau en kayak avec Son Chambellan et Sa délégation, vers un site remarquable pour effectuer une nouvelle randonnée PMT afin d'admirer un tombant, limite entre le lagon et la mer profonde, sur lequel on pouvait voir de nombreuses espèces de poissons, dont des mérous et poissons-perroquets.
De retour au campement, le Prince assistait à la levée des couleurs puis les hymnes monégasques et français étaient joués avant d'embarquer à bord du CASA pour l'étape suivante.
L'avion se dirigeait alors vers le nord du canal du Mozambique en détournant sa route pour survoler l'atoll de Bassas da India où de nombreuses épaves sont visibles. À l'invitation du commandant de bord, S.A.S. le Prince S'était installé à la place centrale dans le cockpit pour suivre au mieux ce vol vers Juan de Nova.
Après deux heures de vol, le CASA se posait sur l'île à 11 h 30\. Le Souverain et les délégations étaient accueillis par le chef du détachement, le lieutenant Paul Duhel, du 1er Régiment d'infanterie, et un piquet d'honneur.
Des rafraîchissements puis le déjeuner étaient servis au Camp Sega avant que ne commence la visite de cette île située au milieu du canal du Mozambique. Cet atoll de 5 km² est composé de collines rocheuses et de dunes de sable. Elle abritait une ancienne exploitation de phosphate, issue des déjections des nombreux oiseaux, le guano. L'île abrite trois espèces d'oiseaux terrestres indigènes et deux espèces d'oiseaux marins dont la sterne fuligineuse.
Au cours de la visite à pied, S.A.S. le Prince S'arrêtait dans l'ancienne maison Patureau, du nom de l'ancien exploitant du phosphate qui fut très controversé. La visite se poursuivait sur le sentier dunaire abrité par une forêt de filaos, appelée aussi le bois de fer avec des feuilles cannelées et filiformes. En cours de route, le Prince S'attardait sur l'épave d'un crevettier coréen échoué profondément dans la forêt avant de faire un bref détour par le cimetière où sont enterrés les ouvriers de l'ancienne exploitation et de revenir vers le camp par la plage en observant une nombreuse colonies de sternes fuligineuses.
De retour au camp, le Prince assistait à une présentation des actions menées par le passé et perspectives envisagées par la société monégasque Cogemat effectuée par MM. Philippe Ortelli et Olivier Arnoult, mais aussi par M. Cédric Marteau et Mme Sophie Marinesque pour ce qui concerne les TAAF.
À l'issue, S.A.S. le Prince et les délégations rejoignaient le faré au bord de l'eau. Lieutenant Paul Duhel prononçait quelques mots puis remettait la pucelle de son régiment au Prince avant que le dîner ne soit servi.
La journée se terminait par un retour à pied vers le camp sous la voie lactée particulièrement visible en ces lieux éloignés de la pollution lumineuse des zones peuplées.
Le vendredi 3 mars, après un petit déjeuner et le levée des couleurs à 7 h, S.A.S. le Prince reprenait Sa place dans le cockpit de l'avion pour un vol de deux heures vers Mayotte, escale nécessaire à l'avitaillement de l'appareil.
Pendant cette opération, S.A.S. le Prince était accueilli par le préfet de Mayotte, M. Frédéric Veau et le Colonel Rémy Bariety, chef de corps du détachement de la légion étrangère de Mayotte (DLEM) et deux sapeurs de la légion étrangère en tenue traditionnelle. Des rafraîchissements étaient servis sur une terrasse de l'aéroport.
Le Colonel Rémy Bariety et le Lcl Jean-Pierre Collewette, chef du bureau des opérations du DLEM se joignaient aux passagers du CASA pour le vol vers l'île de Grande Glorieuse, située dans l'océan Indien au large de la pointe nord de Madagascar.
Après une heure de vol, le CASA se posait sur cet atoll corallien inhabité, comprenant aussi l'île du Lys. Grande Glorieuse est la plus grande de ces îles de sable avec une circonférence d'environ 3 km avec des dunes culminant à 12 m. Elle abrite neuf espèces différentes d'oiseaux, notamment des sternes, et constitue un site privilégié pour la ponte des tortues vertes.
Le Lieutenant Armand Darchy et un détachement du 1er Régiment de tirailleurs d'Épinal détaché auprès du DLEM, accueillaient S.A.S. le Prince et Sa délégation. Après une présentation et une visite du camp, un déjeuner-buffet réunissait autour de S.A.S. le Prince, tous les membres du DLEM et des délégations.
S.A.S. le Prince était ensuite invité à traverser l'île par l'ancienne cocoteraie revenue à l'état sauvage pour rejoindre le lagon où Il embarquait à bord d'un zodiac. Les membres de la délégation empruntaient également les embarcations mises à disposition. Au milieu du lagon, chacun s'équipait de masque, palmes et tuba pour une exploration de la faune dont plusieurs espèces de poissons et tortues évoluant sur des « patates » de corail.
La délégation regagnait ensuite le casernement avec un bref arrêt au cimetière récemment rénové par les militaires français.
Avant de prendre congé, des rafraîchissements étaient servis et des cadeaux échangés.
La visite de S.A.S. le Prince a été l'occasion de rappeler l'extraordinaire potentiel que représentent les îles Éparses, de par leur répartition géographique et leur exceptionnel état de préservation pour contribuer à la recherche internationale sur des thèmes d'intérêt planétaire, chers au Souverain, comme l'évolution de la biodiversité, la compréhension du changement climatique et l'utilisation durable des ressources naturelles entre autres.
À 17 h 00, le CASA quittait Grande Glorieuse pour regagner Mayotte.
À l'arrivée, S.A.S. le Prince Se rendait directement à la préfecture de Petite Terre où un cocktail dinatoire était offert par le préfet Frédéric VEAU à la délégation monégasque et aux élus de Mayotte.
Le préfet prononçait quelques mots de bienvenue mettant en avant l'action de S.A.S. le Prince en faveur de l'environnement au travers de la fondation Prince Albert II de Monaco. Puis il remettait un coffret en marqueterie de bois et un stylo également dans un coffret de bois à S.A.S. le Prince Qui remerciait brièvement et offrait au préfet une coupelle argentée ornée du blason princier.
À 23 h 30, S.A.S. le Prince rejoignait l'avion princier F7X, qui s'était positionné à Mayotte après Madagascar, pour un vol de nuit de retour vers Nice. Avaient pris place à bord : le Lcl Laurent Soler, MM. Richard Milanesio, Sébastien Berre, Richard Ortelli et Sylvain Peroumal. L'avion atterrissait à Nice le samedi 4 mars en début de matinée sous une pluie battante et un vent fort. Le Prince rentrait ensuite en Principauté pour rejoindre le Palais Princier.

Imprimer l'article
Retour au sommaire Article suivant

Tous droits reservés Monaco 2016
Version 2017.10.16.10.1