icon-summary icon-grid list icon-caret-left icon-caret-right icon-preview icon-tooltip icon-download icon-view icon-arrow_left icon-arrow_right icon-cancel icon-search icon-file logo-JDM--large image-logo-gppm icon-categories icon-date icon-order icon-themes icon-cog

Visites de S.A.S. le Prince Souverain dans les anciens fiefs de la dynastie.

  • N° journal 8321
  • Date de publication 17/03/2017
  • Qualité 100%
  • N° de page

Après quelques premiers déplacements lorsqu'Il était Prince héréditaire ou au début de Son règne - aux Baux-de-Provence les 5 et 6 juin 1982 ; en Italie, à Campagna, le 18 juin 1997 ; à Compiano le 9 juillet 2003 ; en Alsace, à Altkirch et Ferrette (Haut-Rhin), à l'occasion du neuvième centenaire du comté de Ferrette, le 16 mai 2006 - S.A.S. le Prince Albert II a souhaité rendre visite plus régulièrement, à partir de 2011, aux territoires, français ou italiens, anciennes possessions de la famille Grimaldi.

Saint-Lô et Torigni (Manche)

Le 27 avril 2011, le Souverain se rendait en Normandie pour visiter des fiefs issus du mariage, en 1715, de la princesse Louise-Hippolyte de Monaco (1697-1731) avec Jacques IV de Matignon (1689-1751), prince de Monaco de 1731 à 1733 sous le nom de Jacques Ier.
Accueilli à 9 h, à Sa descente d'avion, à l'aéroport de Caen-Carpiquet, par M. Jean-Pierre Laflaquière, préfet de la Manche, S.A.S. le Prince, accompagné du Commandant Emmanuel Lebègue, aide de camp, gagnait l'hôtel de ville de Saint-Lô, où, à 10 h, M. François Digard, maire de Saint-Lô et conseiller régional de Basse-Normandie, M. Jean-François Le Grand, président du Conseil général et sénateur de la Manche, M. Philippe Gosselin, député de la Manche, l'attendaient. S.A.S. le Prince était conduit à la Salle des mariages, où le maire prononçait quelques mots d'accueil, auxquels répondait S.A.S. le Prince. À la suite du Souverain et de Son aide de camp, la délégation officielle monégasque, composée de MM. Thomas Fouilleron, chargé de recherche historique au Palais princier, Hervé Irien, secrétaire général de la Commission consultative des objets d'art de S.A.S. le Prince, Carl de Lencquesaing, expert de la Commission consultative des objets d'art de S.A.S. le Prince, se dirigeait ensuite vers le Monument départemental de la Résistance. Le Souverain, le préfet et le maire y déposaient une gerbe avant de passer en revue les porte-drapeaux. Les hymnes nationaux étaient exécutés. Après un parcours à pied au milieu de la foule, S.A.S. le Prince était accueilli au Musée des beaux-arts de Saint-Lô par Mme Suzanne Leclerc, présidente des Amis du Musée et M. Hubert Godefroy, attaché de conservation des musées de Saint-Lô. M. le Maire prononçait un discours avant de céder la parole à M. le Préfet. S.A.S. le Prince intervenait avant le dévoilement du buste de Françoise de Doillon du Lude, épouse du maréchal Jacques II de Matignon, vestige du tombeau monumental du couple qui se trouvait dans la chapelle castrale de Torigni, et que le Souverain a mis en dépôt au musée. S.A.S. le Prince était ensuite invité à visiter l'exposition « La Normandie des princes de Monaco, du maréchal de Matignon au Prince Albert II ». Le catalogue édité à cette occasion avait bénéficié d'une préface de S.A.S. le Prince.
Un déjeuner officiel suivait au château d'Agneaux. Entouraient notamment le Souverain : M. et Mme Jean-Pierre Laflaquière ; M. et Mme François Digard, M. et Mme Philippe Gosselin, M. et Mme Jean-François Le Grand, S.Exc. Mgr Stanislas Lalanne, évêque d'Avranches et de Coutances, M. Alain Metral, maire d'Agneaux, Mme Anne-Marie Cousin, maire de Torigni-sur-Vire ; M. Ugo Paris, premier adjoint au maire de Saint-Lô, chargé de la Culture ; Mme Pascale Navet, directrice des services culturels de Saint-Lô, Mme Suzanne Leclerc, présidente des Amis des musées de Saint-Lô.
À 15 h, S.A.S. le Prince se rendait à l'église Notre-Dame de Saint-Lô, où Il était accueilli par l'abbé Daniel Jamelot, curé-archiprêtre. Le bourdon originel de l'édifice, qui a été fêlé lors de sa chute à la suite des bombardements de 1944, avait été baptisé en 1732 par le prince Jacques Ier de Monaco et sa fille Charlotte (1719-1774).
Autour de 16 h, accueilli par Madame Anne-Marie Cousin, maire et conseiller régional, S.A.S. le Prince arrivait à l'hôtel de ville de Torigni-sur-Vire, situé dans le château qui a été la résidence de la famille de Matignon, puis des princes de Monaco au XVIIIe siècle. Une plaque commémorative était dévoilée en souvenir de la visite princière.

Matignon (Côtes-d'Armor)

Le 5 juillet 2012, à 11 h, S.A.S. le Prince était accueilli à Sa descente d'avion, à l'aéroport de Dinard-Pleurtuit, par M. François Lobit, sous-préfet de Saint-Malo, représentant le préfet d'Ille-et-Vilaine. Il montait alors dans le véhicule de M. Laurent Bernard, sous-préfet de Dinan, représentant le préfet des Côtes-d'Armor, pour gagner la commune de Matignon. La délégation officielle monégasque était composée du lieutenant-colonel Emmanuel Lebègue, de M. Didier Gamerdinger, conseiller au cabinet de S.A.S. le Prince ; de M. Thomas Fouilleron, directeur des archives et de la bibliothèque du Palais, de M. Hervé Irien et de M. Carl de Lencquesaing.
À 11 h 30, le Souverain était accueilli devant l'ancien hôtel de ville de Matignon par un discours de M. Roland Petit, maire de Matignon, puis de M. Gérard Vilt, président de la Communauté de communes du pays de Matignon. Le Souverain leur répondait avant d'inaugurer le chemin de promenade et de découverte historique « Sur les traces des Matignon et des Grimaldi », en dévoilant, sur la place, le panneau de présentation. Après un contact avec la population, Il visitait l'exposition photographique « L'histoire du mariage princier », présentée sous la halle. Un vin d'honneur et un échange de cadeaux précédaient la signature du livre d'or de la commune de Matignon. À la sortie de la halle, le Chœur d'émeraude interprétait le chant traditionnel breton « Bro Gozh ma zadou » (Les terres de nos ancêtres).
Outre la délégation monégasque, assistaient au déjeuner, offert par la Communauté de communes du pays de Matignon, servi au restaurant du golf de Saint-Cast - Le Guildo : M. Laurent Bernard ; M. Charles Josselin, vice-président du Conseil général des Côtes-d'Armor, ancien ministre ; Mme Viviane Le Dissez, député des Côtes-d'Armor ; Mme Claudine Belliard, maire de Plévenon ; M. Jean Fernandez, maire de Saint-Cast ; M. Roland Petit ; Mme Marie-Reine Tillon, conseillère générale des Côtes-d'Armor ; M. étienne Brun-Rovet, directeur de cabinet du préfet des Côtes-d'Armor ; M. Gérard Vilt, président de la Communauté de communes du pays de Matignon ; Mme Marie-Thérèse Salou, maire de Saint-Denoual ; Mme Michèle Moisan, maire de Fréhel ; Mme Maryse Allée, maire de Saint-Pôtan ; Mme Maryvonne Depagne, maire de Hénanbihen ; M. Jean-Louis Daniel, maire de Ruca ; Mme la présidente de l'Association des amis du passé en pays de Matignon et M. Didier Marsaudon ; M. Jean-Pierre Letzelter, président du Golf de Saint-Cast.
À 15 h, en présence d'une foule dense malgré la pluie passagère, le maire de Saint-Cast - Le Guildo accueillait S.A.S. le Prince devant la colonne commémorative de la bataille de Saint-Cast (1758), au cours de laquelle Louis-Denis de Polignac, parent du Souverain, a été mortellement blessé. Un square « Charles-Maurice Grimaldi de Monaco, comte de Valentinois, seigneur de Beaucorps et de Saint-Cast de 1753 à 1765 » était inauguré autour de la colonne, au pied de laquelle S.A.S. le Prince déposait une gerbe.
À 16 h 30, le Souverain arrivait au château du Fort La Latte, accueilli par la famille des propriétaires. Il dévoilait une plaque commémorative (« S.A.S. Albert II, Prince Souverain de Monaco, a été reçu le 5 juillet 2012 au Fort La Latte, château édifié par ses ancêtres Goyon, sires de Matignon ») avant de visiter le monument sous la direction d'Isabelle Joüon des Longrais. Un timbre-poste monégasque représentant le château avait été émis à l'occasion de la visite princière.
Le lendemain, 6 juillet, à 10 h, S.A.S. le Prince était accueilli au Cap Fréhel par M. Pierre Soubelet, préfet des Côtes-d'Armor, et Mme Claudine Belliard. Il visitait le phare, avant d'inaugurer l'exposition « Les princes de Monaco en Bretagne. Des Matignon aux Grimaldi », préparée par l'Association des amis du passé en pays de Matignon, en collaboration avec les Archives du Palais.
À 12 h 30, le Souverain arrivait au château du Montmarin, à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), où Il offrait un déjeuner en l'honneur de Ses hôtes bretons. Y assistaient M. Pierre Soubelet ; M. Laurent Bernard ; M. étienne Brun-Rovet ; M. Gérard Vilt ; M. Roland Petit ; M. Jean Fernandez ; M. Claudy Le Breton, président du Conseil général des Côtes-d'Armor ; Mme Viviane Le Dissez ; le comte et comtesse Philippe Desmiers de Ligouyer, propriétaires du château de La Chesnay-Taniot, qui avaient reçu le Souverain la veille au soir pour un dîner privé ; M. et Mme Frédéric Joüon des Longrais, propriétaires du Fort La Latte ; M. et Mme Thierry Larnaudie de Ferrand Puginier, propriétaires du château du Montmarin ; M. et Mme Didier Marsaudon ; Mme Jacqueline de Gouyon Matignon ; M. et Mme Mériadec de Gouyon Matignon ; M. et Mme Christian de Gouyon Matignon ; ainsi que la délégation monégasque. Mme Claudine Belliard avait été excusée au dernier moment, en raison d'un accident au moment du départ du Cap Fréhel.

Les Baux-de-Provence (Bouches-du-Rhône)

Alors Prince héréditaire et marquis des Baux, S.A.S. le Prince avait symboliquement reçu les clefs des Baux-de-Provence lors d'un premier déplacement les 5 et 6 juin 1982\. Trente ans plus tard, le 21 juillet 2012, S.A.S. le Prince arrivait vers 11 h dans la commune, accueilli à Sa descente d'hélicoptère sur le terrain de l'hôtel-restaurant « L'Oustaou de Baumanière », par M. Hugues Parant, préfet des Bouches-du-Rhône, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, M. Michel Fenard, maire des Baux-de-Provence, et M. Jean-Louis Jourdan, consul de Monaco à Marseille. La délégation officielle monégasque comprenait MM. Thomas Fouilleron et Hervé Irien.
À l'hôtel de ville, ancien hôtel de Manville, le Prince Albert II parcourait l'exposition photographique « D'un rocher à l'autre » en hommage à la Princesse Grace. Il était ensuite invité à inaugurer, après un rapide parcours dans les rues du village, la place Rainier III de Monaco, en présence de M. le préfet de région ; de M. Michel Vauzelle, président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, ancien ministre ; de M. Hervé Cherubini, vice-président du Conseil général des Bouches-du-Rhône et maire de Saint-Rémy-de-Provence ; de M. Bernard Reynes, député des Bouches-du-Rhône et maire de Châteaurenard ; de M. Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille, sénateur des Bouches-du-Rhône, ancien ministre ; de M. Francis Guillot, président de la Chambre de commerce et d'industrie du pays d'Arles ; de Mme Diane Kelly, consul général des États-Unis à Marseille ; de M. Jean-Louis Jourdan ; de M. Benoît Jourdan, vice-consul de Monaco à Marseille. Après les allocutions, un cocktail déjeunatoire était servi. À l'issue de ce moment, et malgré une chaleur éprouvante, le Souverain souhaitait se rendre à la chapelle castrale Sainte-Catherine, qui Lui avait été offerte par la famille Larousse il y a une vingtaine d'années.

Valentinois (Drôme)

Le 17 mai 2013, à 10 h, S.A.S. le Prince était accueilli à Sa descente d'avion, sur l'aéroport de Valence-Chabeuil, par M. Pierre-André Durand, préfet de la Drôme. La délégation monégasque était composée du commandant Laurent Soler, aide de camp ; de MM. Didier Gamerdinger ; Thomas Fouilleron ; Hervé Irien.
À 10 h 15, M. Pascal Pertusa, maire de Chabeuil et vice-président du Conseil général de la Drôme, accueillait S.A.S. le Prince devant l'hôtel de ville, en présence d'une foule importante, notamment d'enfants. Après son allocation de bienvenue et la réponse du Souverain, le premier magistrat de la cité guidait Son Altesse Sérénissime dans les rues du bourg, d'abord à l'ancien Hôtel des Princes, puis jusqu'à l'esplanade devant l'église, qui était baptisée « Place Marie-Pelline Grimaldi de Monaco, demoiselle de Chabeuil », fille d'Antoine Ier de Monaco, restée célèbre grâce à la pièce de clavecin écrite pour elle par le compositeur François Couperin.
Après un vin d'honneur en mairie, S.A.S. le Prince prenait la route de Montélimar, qui était la principale ville de l'ancien duché de Valentinois, tel qu'il avait été érigé par le roi de France Louis XIII en 1642 pour le prince de Monaco. Il était accueilli par M. Franck Reynier, député-maire, à l'hôtel de ville, où un déjeuner-buffet était servi. En début d'après-midi, le Souverain se rendait dans le château des Adhémar, ancienne forteresse royale qui domine la ville, propriété du département de la Drôme, où Il était accueilli par M. Didier Guillaume, président du Conseil général de la Drôme et vice-président du Sénat. De retour en ville, le Souverain commençait un cheminement à pied devant la collégiale Sainte-Croix, où le prince Honoré II de Monaco avait entendu la messe lors de sa réception à Montélimar le 4 novembre 1646\. Se frayant un chemin au milieu d'une foule venue nombreuse, le cortège princier gagnait alors la place de l'hôtel de ville. M. le Maire prononçait devant la population une allocution, à laquelle répondait le Souverain. Une plaque commémorative de la visite princière, destinée à être placée dans l'escalier d'honneur de la mairie, était dévoilée. L'association « Patrimoine montilien » a publié, en 2016, un ouvrage historique et commémoratif intitulé Montélimar au temps d'Honoré II Grimaldi, prince de Monaco, duc de Valentinois et pair de France (1642-1662), préfacé par S.A.S. le Prince.
Autour de 17 h 30, le Souverain arrivait à Buis-les-Baronnies. M. Jean-Pierre Buix, maire, l'attendait devant l'hôtel de ville. Une foule compacte était fendue pour gagner la « Promenade des princes de Monaco », en bordure de l'Ouvèze, dont l'inauguration était marquée par le dévoilement d'une plaque. Le premier magistrat guidait ensuite S.A.S. le Prince Albert II dans le centre historique de la cité, avant qu'un temps protocolaire réunisse la population devant la mairie, où les discours étaient prononcés. Signature du livre d'or et échange de cadeaux suivaient.
À 21 h, un dîner était offert par le Souverain à ses hôtes drômois au restaurant du chef étoilé Anne-Sophie Pic à Valence. Il réunissait MM. Pierre-André Durand ; Franck Reynier ; Hervé Mariton, député-maire de Crest, ancien ministre ; Didier Guillaume ; Jean-Pierre Buix ; Paul-Marie Claudon, directeur de cabinet du préfet de la Drôme ; M. Pascal Pertusa ; et la délégation monégasque.
Le samedi 18 mai, le Prince Albert II était accueilli à l'hôtel de ville de Crest par MM. Hervé Mariton et Pierre-André Durand. Après les discours et l'échange de cadeaux, le cortège se déplaçait à pied, malgré la pluie, dans le vieux Crest, jusqu'aux anciennes prisons. Là, la copie de la pierre portant les armoiries des Grimaldi sur l'édifice était dévoilée. Ensuite, le Souverain Se rendait jusqu'à la fameuse tour, l'une des plus hautes d'Europe. Une plaque commémorative en bronze de la visite du Souverain était dévoilée. Après avoir visité l'intérieur du monument et gravi les escaliers jusqu'au sommet du donjon, S.A.S. le Prince lançait officiellement les fêtes médiévales au pied de la tour. Un moment convivial de dégustation clôturait la matinée. Un déjeuner officiel était offert par la municipalité de Crest au restaurant « Kleber ». En début d'après-midi, le Souverain visitait la fonderie d'art Barthélémy. Un timbre-poste monégasque représentant la tour de Crest avait été émis à l'occasion de la visite princière.

Cagnes-sur-Mer (Alpes-Maritimes)

Le 26 juin 2013, à 11 h 30, le Souverain était accueilli devant l'église Saint-Pierre du Haut-de-Cagnes par M. Louis Nègre, sénateur-maire de Cagnes, et Mme Marie-José Bandecchi, conseillère générale des Alpes-Maritimes. La délégation officielle monégasque était composée du commandant Laurent Soler ; de MM. Didier Gamerdinger, Thomas Fouilleron, Hervé Irien.
Le Prince était invité à visiter l'église. Lui étaient présentés les travaux auxquels Il avait contribué financièrement, réalisés par la commune et par l'Association pour la sauvegarde et la restauration du patrimoine.
Vers 11 h 50, S.A.S. le Prince Se rendait à pied au château-musée Grimaldi. Une plaque commémorative, apposée à l'entrée de la salle Grimaldi, était alors dévoilée. Guidé par Mme Cécile Bertran, conservatrice du patrimoine, directrice des musées de Cagnes, et d'Isabelle Pintus, archiviste municipale, le Souverain découvrait une exposition sur les liens entre les Grimaldi de Cagnes et les Grimaldi de Monaco. S.A.S. le Prince visitait ensuite la salle Carlone, et se dirigeait vers le donjon, d'où Il appréciait une vue panoramique de Cagnes et ses environs.
À 12 h 30, sur la place Grimaldi, débutaient les allocutions, en présence des habitants du Haut-de Cagnes. Des cadeaux étaient échangés, et un apéritif était servi.
À 13 h, un déjeuner était offert par la municipalité au restaurant « Le Cagnard ». Assistaient notamment au déjeuner, outre la délégation monégasque : M. et Mme Louis Negre ; Mme Marie-José Bandecchi ; M. Roland Constant, adjoint au maire, délégué à la Culture et aux musées ; M. Raymond Ricci, directeur général des services ; M. Alain Lucas, directeur de cabinet ; Mme Cécile Bertran ; Mme Isabelle Pintus.

Dolceacqua (Imperia - Ligurie)

Le 19 septembre 2013, vers 11 h, sur la place Giuseppe Mauro, S.A.S. le Prince était accueilli par M. Fulvio Gazzola, maire ; M. Fiamma Spina, préfet de région ; S.Exc. Mgr Luigi Careggio, évêque de Vintimille-San Remo ; Don Alessio, curé de Dolceacqua, le colonel Zarbano, chef de corps des Carabiniers, Mme Giovanna Biamonti, consul de Monaco à Vintimille. La délégation monégasque était composée du commandant Laurent Soler ; de MM. Richard Milanesio, conseiller au Cabinet de S.A.S. le Prince, et Thomas Fouilleron.
Le Souverain était conduit vers l'église San Antonio Abate pour une visite commentée et une présentation du retable de Louis Bréa représentant sainte Dévote, commandé en 1515 par Françoise Grimaldi, épouse de Luc Doria de Dolceacqua.
Vers 11 h 30, S.A.S. le Prince Se déplaçait à pied, par les ruelles de la vieille ville, vers le château. À l'entrée de celui-ci, M. le Maire prononçait un discours de bienvenue et cédait la parole au Souverain. Après la visite du château et un échange de cadeaux, un rafraîchissement était servi.
Vers 13 h, S.A.S. le Prince Se rendait à pied au restaurant « I Gumbi », en passant par la Piazza d'Arma et le Ponte Vecchio, où se trouve un blason des Grimaldi.
S.A.S. le Prince est revenu à Dolceacqua le 3 octobre 2015 pour inaugurer une piste cyclable financée avec la participation du Gouvernement princier.

Parthenay (Deux-Sèvres)

Le 26 avril 2014, S.A.S le Prince était accueilli à 10 h 30, à Sa descente d'avion, à l'aéroport de Niort, par M. Pierre Lambert, préfet des Deux-Sèvres. La délégation officielle monégasque était composée du commandant Laurent Soler ; de MM. Didier Gamerdinger ; Thomas Fouilleron ; Hervé Irien.
À 11 h 15, S.A.S. le Prince était accueilli à Parthenay à la Porte Saint-Jacques, à proximité du musée municipal, par M. Xavier Argenton, maire de Parthenay ; Mme Nicole Lambert, adjointe au maire, déléguée à l'urbanisme, au patrimoine, au musée ; Mme Béatrice Largeau, conseillère municipale déléguée, en charge du vivre ensemble, de la proximité et des actions sociales ; Mme Armelle You, conseillère municipale déléguée au musée ; M. François Gilbert, adjoint au maire délégué à la culture ; et Mme Maria Cavailles, conservatrice du musée. La visite de l'exposition « La Meilleraye. Destin d'une famille aux XVIIe et XVIIIe siècles » était assurée par Mme Maria Cavailles et M. Raphaël Supiot, directeur des Archives municipales de Parthenay. Un superbe catalogue collectif de l'exposition était présenté au Prince.
Le Souverain descend de cette famille par son ancêtre Louise d'Aumont-Mazarin (1759-1826), épouse du prince Honoré IV de Monaco (1758-1819). Son aïeul Armand-Charles de La Porte de La Meilleraye (1632-1713), avait épousé Hortense Mancini (1646-1699), nièce du cardinal Mazarin.
M. le Maire guidait ensuite le Souverain au sein d'une foule très dense tout au long de la pittoresque rue de la Vau Saint-Jacques, en direction du restaurant « La citadelle », où un déjeuner de spécialités locales était offert.

Carladès (Cantal et Aveyron)

Le 14 mai 2014, vers 10 h 30, LL.AA.SS. le Prince et la Princesse étaient accueillis, à Leur descente d'avion, à l'aéroport d'Aurillac-Tronquières, par M. Jean-Luc Combe, préfet du Cantal. La délégation officielle monégasque était composée du lieutenant-colonel Laurent Soler ; de MM. Didier Gamerdinger ; Emmanuel Falco, conseiller privé de S.A.S. le Prince ; Thomas Fouilleron.
À 11 h, le couple princier arrivait sur le parvis de l'hôtel du département, où il était accueilli par
M. Vincent Descoeur, président du Conseil général du Cantal, et une jeune fille, qui remettait un bouquet à S.A.S. la Princesse Charlène. Mme Lucie Dorsy, directrice des Archives départementales du Cantal, commentait ensuite l'exposition « D'un rocher à l'autre. Monaco-Carladès. Quatre siècles d'histoire commune », présentée dans l'atrium de l'hôtel du département, organisée conjointement par les Archives départementales du Cantal et les Archives du Palais princier. Après les discours du président du Conseil départemental et de S.A.S. le Prince, ainsi qu'un échange de cadeaux, un vin d'honneur était servi.
S.A.S. le Prince Se rendait ensuite à l'Hostellerie Saint-Clément, au col de Curebourse, où un déjeuner était offert par la municipalité de Vic-sur-Cère. Y assistaient M. Jean-Luc Combe ; S.Exc. Mgr Bruno Grua, évêque de Saint-Flour, Mme Dominique Bru, maire de Vic-sur-Cère et vice-présidente du Conseil régional d'Auvergne ; Madame Gabrielle Vachon, troisième adjointe au maire de Vic-sur-Cère ; M. Vincent Descoeur ; M. Michel Albisson, président de la Communauté de communes du Carladès ; ainsi que la délégation monégasque.
Vers 15 h, S.A.S. le Prince arrivait à Vic-sur-Cère, principal bourg de l'ancien comté de Carladès, où Il était accueilli, au son de la musique du groupe de danse folklorique « la Bourrée du Carladès », par Mme Dominique Bru. Il se déplaçait alors à pied vers la Maison des princes de Monaco, sur laquelle était dévoilée une plaque rappelant le séjour du prince Louis Ier de Monaco en 1668, et la présente visite princière. Le Souverain visitait l'intérieur de cet ancien hôtel particulier et apparaissait à la fenêtre du 1er étage. Après un nouveau contact avec la population, le Prince gagnait la place de l'hôtel de ville. Des discours y étaient prononcés et des cadeaux échangés. Un vin d'honneur était servi dans la mairie et le livre d'or de la commune était signé.
Vers 16 h 30, à Mur-de-Barrez, commune de la partie aveyronnaise du Carladès, S.A.S. le Prince était accueilli par M. Alain Cezac, maire, face à une foule très compacte, devant le parvis de la Tour de Monaco, en présence de Mme Cécile Pozzo Di Borgo, préfet de l'Aveyron ; de MM. Jean-Claude Luche, président du Conseil général de l'Aveyron ; de M. Marc Censi, député de l'Aveyron. Le groupe folklorique « La Barrézienne » effectuait une prestation de danse et de musique avant que M. le Maire et S.A.S. le Prince prennent l'un après l'autre la parole. Une plaque commémorative, placée sur la Tour de Monaco, était dévoilée ; des cadeaux étaient échangés. Ensuite, sous la conduite de M. Alain Venturini, directeur des Archives départementales de l'Aveyron, le Souverain visitait une courte exposition, installée dans la tour, sur les princes de Monaco, comtes de Carladès, rassemblant notamment des tableaux prêtés par le Palais princier. Le Prince Albert II Se déplaçait vers la mairie à pied, où étaient signés les livres d'or de la commune et de l'établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes. Avant qu'une dégustation de produits locaux ne soit proposée au Souverain, en présence de la population, l'abbé Marek Malc Le guidait dans l'église Saint-Thomas de Canterburry.
En soirée, un dîner, offert par S.A.S. le Prince, réunissait Ses hôtes cantaliens et aveyronnais au château de Salles, à Vézac. Y assistaient : M. Jean-Luc Combe ; M. Vincent Descoeur ; M. François-Xavier Montil, directeur de cabinet du président du Conseil général du Cantal ; M. Joël Findris, directeur de cabinet du préfet du Cantal ; Mme Dominique Bru ; M. Alain Cezac ; Mme Agnès Courchinoux, maire de Carlat ; M. François Danemans, maire de Calvinet ; le baron et la baronne Édouard de Bonnafos ; ainsi que la délégation monégasque.
Le lendemain, S.A.S. le Prince était accueilli au pied du rocher de Carlat par Mme Agnès Courchinoux. Dans l'ancienne mairie, une brève présentation de la maquette de l'ancienne forteresse et des vestiges archéologiques était faite par Mme Lucie Dorsy.
Sur le rocher, le Souverain était accueilli par M. Vincent Flauraud, président de la Société des lettres, sciences et arts « La Haute-Auvergne », qui avait rétrocédé le rocher de Carlat au Prince Albert Ier en 1914\. Des commentaires archéologiques étaient donnés par Geneviève Boisset-Degoul, vice-présidente de la Société « La Haute-Auvergne », ancienne conservatrice du musée d'Aurillac. Au pied de l'arbre où avait été pris le cliché souvenir de la visite de la grand-mère du Souverain, la princesse Charlotte, en 1912, une photographie de S.A.S. le Prince était prise. Était ensuite hissé le pavillon princier, signe de la propriété du Souverain sur le rocher.
Avant de visiter les classes de l'école primaire communale en présence des élèves, S.A.S. la Princesse Charlène dévoilait la plaque inaugurale en hommage à Nelson Mandela. Les élèves remettaient des dessins et interprétaient une chanson. S.A.S. le Prince prononçait un discours, en réponse à l'intervention de Mme le Maire, dans lequel Il se déclarait heureux d'être « un peu citoyen » de Carlat.
À 11 h, le couple princier arrivait à Calvinet, accueilli par M. François Danemans, maire, et une chorale des enfants des écoles de la commune. La population, venue en nombre, lui réservait un accueil très chaleureux, en particulier à la Princesse. M. le Maire et S.A.S. le Prince prononçaient un discours. Une plaque commémorative était dévoilée. Enfin, un parchemin commémoratif enluminé était signé par LL.AA.SS.
Pour clôturer cette visite, le baron Édouard de Bonnafos, ancien maire de Calvinet, et la baronne offraient un déjeuner en l'honneur du couple princier en leur château de Lamothe.
Deux timbres-poste monégasques, représentant l'un le plateau de Carlat et l'autre la Maison des princes de Monaco à Vic-sur-Cère, ont été émis à l'occasion de la visite princière. Un catalogue de l'exposition avec des clichés souvenirs des deux journées de visite a été édité par le Conseil général du Cantal.

Granville, Hambye et Chausey (Manche)

Le 15 juin 2015, vers 11 h, S.A.S. le Prince Souverain était accueilli à Sa descente d'avion, à l'aéroport de Dinard, par M. François Lobit, sous-préfet de Saint-Malo, et prenait la direction de Granville, où L'attendaient, devant l'hôtel de ville, Mme Danièle Polvé-Montmasson, préfète de la Manche ; Mme Dominique Baudry, maire de Granville ; M. Philippe Bas, président du Conseil départemental et sénateur de la Manche, ancien ministre ; et M. Jean-Marc Julienne, premier adjoint au maire de Granville. Dans la salle du Conseil municipal, les élus et personnalités étaient présentés à S.A.S. le Prince. Après le cocktail, Il signait le livre d'or de la commune, avant de rejoindre en voiture, via la porte Saint-Jean, la caserne Bazeilles, où un déjeuner était servi. La délégation officielle monégasque était composée du lieutenant-colonel Jean-Luc Carcenac, aide de camp ; de MM. Didier Gamerdinger ; Thomas Fouilleron ; Hervé Irien ; Vincent Vatrican, directeur des Archives audiovisuelles de Monaco (le premier jour).
Vers 14 h 30, le cortège officiel se déplaçait à pied vers la Maison des Matignon, à l'intersection de la rue Notre-Dame et de la rue Cambernon. Après un discours de Mme le Maire, auquel répondait le Souverain, une plaque commémorative, placée sur la maison, était dévoilée. Des cadeaux étaient échangés.
À travers la rue du Marché au blé, le Souverain gagnait à pied le Musée Richard Anacréon. S.A.S. le Prince et Mme le Maire coupaient le ruban d'inauguration à l'entrée du Musée. Après qu'un groupe de jeunes ait interprété un air musical, Mme Brigitte Richart, conservateur des musées de Granville, guidait le Souverain, en compagnie de Mme Emmanuelle Polle, commissaire, à travers l'exposition « 1715-2015\. Granville-Monaco. Rêver l'histoire », préparée à l'occasion du tricentenaire du mariage de la princesse Louise-Hippolyte de Monaco avec Jacques IV de Matignon. Un catalogue de l'exposition était offert à S.A.S. le Prince.
Vers 17 h 15, le Prince Albert II arrivait à Hambye, accueilli par Mme Nadège Besnier, maire, son conseil municipal, et une haie d'honneur formée par des enfants des écoles. Sous le porche de l'abbaye, M. Philippe Bas L'invitait à dévoiler une plaque commémorative. La visite se déroulait sous la conduite de M. Bernard Beck, ancien professeur d'histoire de l'art à l'Université de Caen et copropriétaire des lieux. Après les discours et l'échange de cadeaux, S.A.S. le Prince conversait avec les nombreux invités durant le vin d'honneur.
Le soir, un dîner était offert par le Souverain, au Château de la Crête, à Granville, à Ses hôtes normands : Mme Danièle Polvé-Montmasson ; le vice-amiral d'escadre Emmanuel Carlier, préfet maritime de la Manche ; M. Philippe Bas ; Mme Dominique Baudry ; Mme Nadège Besnier ; M. Pierre Marchand-Lacour, directeur de cabinet du préfet de la Manche ; Mme Brigitte Richart ; Mme Virginie Frouin, directrice de la Communication de la ville de Granville ; M. Thierry Motte, chef du service des relations internationales au Conseil départemental de la Manche.
Le lendemain, vers 10 h, le Souverain embarquait en direction de l'archipel de Chausey sur le vieux gréement Marité, amarré quai d'Orléans, dans le port de commerce de Granville. Il était accueilli à bord par le capitaine du navire, M. Mathieu Alluin. La visite de l'île, dont ont été gouverneurs les Matignon puis les Grimaldi, de la fin du XVIe à la fin du XVIIIe siècle, était menée par M. Stéphane Thévenin, conseiller municipal de Granville, délégué à Chausey, par M. Jean-Marie Thévenin, historien local, et par un garde du littoral. Après un vin d'honneur offert par les propriétaires du château Renault, un déjeuner champêtre à base de homard bleu de Chausey était servi sur l'île.
Une vedette SNSM ramenait la délégation monégasque jusqu'au port de Saint-Malo, où S.A.S. le Prince était accueilli par M. le sous-préfet, qui Le raccompagnait jusqu'à l'aéroport de Dinard.
Une feuille de quatre timbres-poste monégasques représentant des affiches touristiques vantant Granville comme « Monaco du Nord » était émise à l'occasion de la visite princière.
Selon Sa promesse, S.A.S. le Prince retournait à Saint-Lô et à Granville, les 3 et 4 juillet 2016, dans le cadre du Tour de France cycliste.

Hôtel de Matignon (Paris)

Le 19 septembre 2015, S.A.S. le Prince était accueilli à 10 h 30, sur le perron de l'Hôtel de Matignon, par M. Manuel Valls, Premier ministre français, à l'occasion des journées du patrimoine et du tricentenaire du mariage de la princesse Louise-Hippolyte de Monaco avec Jacques IV de Matignon (le contrat avait été signé à Versailles le 5 septembre 1715). L'Hôtel de Matignon a été la résidence parisienne des princes de Monaco durant tout le XVIIIe siècle. La délégation officielle monégasque était composée de S.E. M. Claude Cottalorda, ambassadeur de Monaco en France ; du lieutenant-colonel Laurent Soler, chambellan de S.A.S. le Prince ; de MM. Hervé Irien et Thomas Blanchy, représentant le directeur des archives et de la bibliothèque du Palais princier.
Le Souverain et le chef du gouvernement français visitaient ensemble l'exposition commémorative du mariage de 1715, organisée conjointement par le Palais princier et les services du Premier ministre, et se mêlaient à la foule des visiteurs.
Un timbre-poste monégasque représentant l'Hôtel de Matignon avait été émis à l'occasion de la visite princière.
Lors de la journée du patrimoine à Monaco, le 18 octobre 2015, les Archives du Palais ont présenté, au sein de la bibliothèque du Palais, une exposition intitulée « L'hôtel de Matignon, espace de collection des princes de Monaco aux XVIIe et XVIIIe siècles », avec la participation des services du Premier ministre et un prêt du Musée Carnavalet. S.A.S. le Prince l'a visitée, en compagnie notamment de M. Jean-Pierre Fourcade, ancien ministre, ainsi que de visiteurs agréablement surpris par Sa présence. Le Souverain est ensuite allé à la rencontre de S.E. M. Hadelin de La Tour du Pin, ambassadeur de France à Monaco, qui accompagnait les membres de l'Association des amis du passé en pays de Matignon (Côtes-d'Armor), présidée par Mme Anne-Marie Marsaudon, venus en Principauté à l'occasion de l'anniversaire du mariage princier de 1715, qui avait été célébré à Monaco le 20 octobre.

Territoire-de-Belfort et Haut-Rhin

Le 6 juin 2016, vers 10 h, S.A.S. le Prince était accueilli à Sa descente d'avion, à l'aéroport de Montbéliard, par M. Pascal Joly, préfet du Territoire-de-Belfort, et M. Michel Baly, consul de Monaco à Strasbourg. La délégation officielle monégasque était composée du lieutenant-colonel Jean-Luc Carcenac, aide de camp ; de MM. Didier Gamerdinger et Thomas Fouilleron.
À 10 h 30, le Souverain arrivait à l'hôtel du département à Belfort, accueilli par M. Florian Bouquet, président du Conseil départemental du Territoire-de-Belfort et M. Damien Meslot, député-maire de Belfort. Dans l'atrium, M. Joseph Schmauch, directeur des Archives départementales, guidait le Souverain dans l'exposition « Le territoire de Belfort au temps des Mazarin », et Lui présentait la mise en ligne du fonds d'archives du Palais princier concernant le Territoire-de-Belfort, sur le site internet des Archives départementales. Le catalogue de l'exposition Lui était remis.
Dans la salle de séance du Conseil départemental,
M. Florian Bouquet prenait la parole avant que le Souverain lui réponde. Un échange de cadeaux et la signature du livre d'or des Archives départementales précédaient le déjeuner. M. Philippe-Georges Richard, conservateur général du patrimoine, délégué aux commémorations nationales, représentait Mme la Ministre de la Culture.
Après le repas, le Prince Albert II quittait l'hôtel du département en voiture pour gagner la citadelle et voir le fameux « lion » en ronde-bosse, œuvre monumentale du sculpteur Bartholdi. À pied, il regagnait le centre historique. M. le Député-Maire L'invitait alors à dévoiler une plaque commémorative sur l'ancien hôtel comtal, aujourd'hui école primaire Jules Heidet. Le timbre-poste émis par la Principauté à l'occasion de la visite princière représentait d'ailleurs cet édifice.
Devant l'hôtel de ville de Belfort, plusieurs centaines de personnes attendaient l'arrivée du Souverain. M. Damien Meslot prenait la parole pour accueillir le Prince qui, du fait de l'histoire, porte le titre de comte de Belfort, issu du mariage, en 1777, de Louise d'Aumont-Mazarin avec le futur prince Honoré IV de Monaco. S.A.S. le Prince prenait à Son tour la parole, puis entrait dans la mairie pour signer le livre d'or de la ville.
Vers 15 h 30, le Souverain arrivait à Giromagny, accueilli par M. Jacques Colin, maire. Le cortège se rendait ensuite à pied, au milieu d'une foule importante, jusqu'à l'église Saint-Jean-Baptiste, où S. Exc. Mgr Dominique Blanchet, évêque de Belfort, et l'abbé Séraphin Tchicaya Loemba, curé, attendaient le Prince. Le chœur grégorien interprétait alors une pièce musicale. Puis l'organiste Jean-Jacques Griesser faisait sonner le précieux instrument du facteur Verschneider, avant sa prochaine restauration, à laquelle participe S.A.S. le Prince. À la sortie de l'église, M. le Maire proposait au Souverain de dévoiler la plaque qui baptisait le « Parvis des princes de Monaco ».
Au Parc du Paradis des loups, en présence de la population de Giromagny, M. le Maire et le Souverain prenaient la parole et échangeaient des cadeaux en souvenir de ce moment d'histoire partagé.
En soirée, à Colmar (Haut-Rhin), le Souverain offrait un dîner à Ses hôtes belfortains et alsaciens au restaurant du chef Jean-Yves Schillinger, le JY'S. Y assistaient notamment, outre la délégation monégasque,  M. Stéphane Fratacci, préfet du Bas-Rhin, préfet de la région Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine ; M. Pascal Lelarge, préfet du Haut-Rhin ; M. Pascal Joly, préfet du Territoire-de-Belfort ; M. Éric Straumann, président du Conseil départemental et député du Haut-Rhin ; M. Damien Meslot, député-maire de Belfort ; M. Florian Bouquet, président du Conseil départemental du Territoire-de-Belfort ; Mme Sabine Oppilliart, sous-préfète, directrice de cabinet du préfet du Territoire-de-Belfort ; Mme Audrey Kolb, directrice de cabinet du président du Conseil départemental du Territoire-de-Belfort ; Mme Chantal Meyer, directrice de cabinet du président du Conseil départemental du Haut-Rhin ; M. Gilbert Meyer, maire de Colmar ; M. Marc Jung, maire d'Issenheim ; M. Romain Luttringer, maire de Thann M. Jacques Colin, maire de Giromagny ; M. Michel Baly.
Le lendemain, 7 juin, vers 10 h, S.A.S. le Prince arrivait au Musée Unterlinden de Colmar, en compagnie de M. Éric Straumann. Il était accueilli par M. Pascal Lelarge et M. Gilbert Meyer, puis par M. Jean Lorentz, président de la Société Schongauer, qui gère le musée, et Mme Pantxika de Paepe, conservatrice. Celle-ci commentait particulièrement, au cours de la visite, le fameux retable d'Issenheim et la salle Dubuffet. À l'issue, le Souverain signait les livres d'or du musée et de la ville de Colmar.
Une foule importante attendait le Prince Albert II sur l'esplanade de l'hôtel du département. Vers 11 h, M. Éric Strauman accueillait le Souverain. Après les discours et un traditionnel échange de cadeaux, S.A.S. le Prince s'attardait à l'extérieur pour saluer la population, avant d'entrer dans l'atrium de l'hôtel du département pour un cocktail qui réunissait les autorités locales ainsi que les gagnants d'un concours historique lancé par le magazine départemental d'information. Un déjeuner était offert par le Conseil départemental du Haut-Rhin. Y assistaient, outre la délégation monégasque, M. Éric Straumann ; M. Pascal Lelarge ; Mme Catherine Troendle, sénateur du Haut-Rhin ; M. Laurent Furst, député du Haut-Rhin, maire de Molsheim ; M. Michel Sordi, député du Haut-Rhin ; M. Gilbert Meyer ; M. Rémy With, 1er vice-président du Conseil départemental du Haut-Rhin ; Mme Brigitte Klinkert, 2e vice-président du Conseil départemental du Haut-Rhin ; M. Michel Habig, 3e vice-président du Conseil départemental du Haut-Rhin ; Mme Christiane Roth, présidente de la Chambre de commerce et d'industrie d'Alsace ; M. Michel Baly.
Vers 14 h 30, S.A.S. le Prince arrivait à Issenheim, où Il était accueilli par M. Marc Jung, sur le site de la pépinière d'entreprises de l'ancienne filature d'Issenheim. Après les discours et l'échange de cadeaux, une stèle souvenir était dévoilée. Des rafraichissements étaient servis à la population, qui pouvait alors aller à la rencontre du Souverain.
Vers 15 h 45, M. Romain Luttringer accueillait le Prince Albert II à l'hôtel de ville de Thann. Devant une assemblée d'élus et de personnalités réunies dans la salle du Conseil, le maire prononçait une allocution, à laquelle répondait S.A.S. le Prince. Une plaque souvenir était dévoilée. Après des échanges avec les invités, le livre d'or de la ville de Thann était signé par S.A.S. le Prince dans la salle Spindler.
Pour se rendre à la collégiale de Thann, le cortège officiel devait traverser une foule importante, qui ne boudait pas son plaisir de voir le Souverain s'attarder pour répondre à ses sollicitations. La visite de la Collégiale était menée par l'abbé Gérard Helmer, curé-doyen, et M. Édouard Heinrich, président de la Fondation pour la sauvegarde et la restauration de la collégiale de Thann.

Retour au sommaire Article suivant

Tous droits reservés Monaco 2016